•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disparition de Stéphane Roy : la zone de recherche se précise

Un hélicoptère de couleur jaune de l'armée canadienne

La zone de recherche pour retrouver Stéphane Roy et son fils est passée de 12 000 à 8000 kilomètres carrés. Les recherches reprendront mercredi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après six journées de recherche pour retrouver le président des serres Savoura, Stéphane Roy, et son fils de 14 ans disparus à bord de leur hélicoptère, les Forces armées canadiennes (FAC) ont suspendu les recherches pendant la nuit de mardi à mercredi afin de permettre aux équipages de militaires et de bénévoles de se reposer.

De lundi à mardi, la zone de recherche est passée de 12 000 à 8000 kilomètres carrés, alors qu'elle était de 20 000 kilomètres carrés en fin de semaine. Cette zone s'étend de Mont-Tremblant à près de 140 kilomètres au nord-ouest.

La zone de recherche se précise ces derniers jours, indique le major Christian Labbé, porte-parole des FAC. On réduit la zone de recherche tout en augmentant la présence des appareils dans la zone pour augmenter nos chances de retrouver l’hélicoptère disparu.

On survole la région à 500 mètres au-dessus des arbres pour examiner une zone très dense en végétation. On repasse plusieurs fois dans la même zone, sous des angles différents et à des altitudes différentes pour bien observer et arriver aux bonnes conclusions.

Christian Labbé, porte-parole de l'Armée canadienne

M. Labbé affirme par ailleurs que les plans de recherche sont « dynamiques » et évoluent selon les conditions météorologiques dans le secteur, et sont adaptés en fonction de nouvelles informations reçues par la famille ou la Sûreté du Québec.

Les recherches s’étaient d’ailleurs poursuivies dans la nuit du lundi à mardi. Équipés de lunettes à vision nocturne, les militaires à bord ont scruté chaque source de lumière dans l’espoir de retrouver les disparus.

La famille Roy garde espoir

La famille reste elle aussi très mobilisée pour retrouver M. Roy et son fils. « Le moral est encore très positif », assure son frère, Daniel Roy.

Nous sommes sûrs que Stéphane et son fils sont toujours vivants. Ils ont sûrement besoin d’aide et c’est pour cela que nous travaillons fort pour les retrouver.

Daniel Roy, frère du disparu

On se réunit tous les jours avec l’armée qui détermine la zone de recherche sur la carte, explique Daniel Roy. Après cela, on s’organise de notre côté, on transmet les plans à nos pilotes et nous actualisons les cartes au fur et à mesure, ajoute-t-il.

Un homme parle lors d'une entrevue.

« Nous sommes sûrs que Stéphane et son fils sont toujours vivants. Ils ont sûrement besoin d’aide et c’est pour cela que nous travaillons fort pour les retrouver », affirme Daniel Roy, frère du président des serres Savoura, Stéphane Roy.

Photo : Radio-Canada

Il affirme ne pas comprendre ce qui s’est passé relativement à son frère, mais assure que ce dernier est un pilote très expérimenté qui a déjà opéré différents types d’appareils.

Nous savons qu’il avait un plan de vol, mais peut-être qu’il a dû changer de route pour une raison quelconque. On ne le sait pas.

Daniel Roy

Les FAC, qui ont établi différents scénarios possibles, se sont informées auprès de la famille Roy des habitudes et des horaires du président de Savoura, afin de mieux cibler le secteur d’exploration.

Mais c’est l’analyse d’un signal cellulaire très faible envoyé du téléphone de Stéphane Roy mercredi après-midi qui a permis aux FAC de réduire d'environ 44 % cette zone de recherche.

Aucun signal de détresse n'a été reçu depuis la disparition du président de Savoura et de son fils.

Par ailleurs, un hélicoptère participant aux recherches s'est écrasé, dimanche, sur les terrains de l'entreprise maraîchère. On ne compte que des blessés légers dans l'accident, qui ont été transportés à l'hôpital.

Toute information liée à l’événement peut être communiquée de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264.

Avec les informations de Karine Bastien

Disparition

Justice et faits divers