•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Calgariens préfèrent les réductions dans les services aux augmentations d'impôt

Le pont de la Paix traverse la rivière Bow qui longe les immeubles du centre-ville à Calgary.

Selon le rapport d'un sondage publié mardi, 79 % des Calgariens évaluent leur qualité de vie dans la métropole comme étant bonne.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Cinquante-trois pour cent des Calgariens préfèrent que la Ville réduisent ses services cette année, si cela permet de geler ou de diminuer les impôts, selon un sondage.

Selon le rapport de la Ville de Calgary du sondage, qui évalue la satisfaction des Calgariens par rapport à sa performance mardi.

En général, 79 % des Calgariens évaluent leur qualité de vie dans la métropole comme étant « bonne ». Selon le rapport, c’est une diminution de 13 % depuis l’automne 2018 et la moins bonne appréciation depuis 2010.

Selon les répondants, les impôts, qui sont la source de revenus la plus importante de la Ville, semblent être en partie la cause des insatisfactions cette année.

Moins de répondants que l’an dernier (48 % contre 59 %) estiment qu’ils en reçoivent assez pour leur argent.

Par ailleurs, 17 % des répondants ont dit, ce printemps, que le problème principal dans la communauté était le niveau des impôts. Ce taux était de 6 % l’automne dernier.

Selon le conseiller Sean Chu, les résultats du sondage valident ce qu’il dit depuis longtemps : « On doit se serrer la ceinture. Personne n’écoute. Mais, maintenant on confirme que les citoyens pensent la même chose. »

Le conseiller municipal pense que la Ville prend trop de responsabilités qui ne sont pas dans ses champs de compétence.

« Avons-nous vraiment besoin d'utiliser l’argent des contribuables pour construire des logements abordables? C’est de compétence fédérale et provinciale », juge-t-il.

Si le maire de Calgary, Naheed Nenshi, dit sentir du mécontentement dans la population, il indique que le rapport ne dépeint pas une situation dramatique.

« On doit se rappeler que les chiffres sont encore extrêmement hauts. Plus de 70 % des gens disent que Calgary est un endroit super où vivre », indique-t-il.

Le maire croit que les propos négatifs des conseillers municipaux influent sur l’opinion des Calgariens.

Si on dit toujours que les choses vont mal ici, les gens vont commencer à le croire.

Naheed Nenshi, maire de Calgary

Les services prioritaires

Les répondants au sondage considèrent que les services de police, d’incendie, d’approvisionnement en eau potable et du centre d’appel d’urgence 911 sont les plus importants.

D’autres services, comme celui de l’aménagement de pistes cyclables et ceux entourant la gestion des cimetières, sont moins cruciaux, jugent-ils.

Demandes pour réduire les impôts fonciers

Des centaines de commerçants avaient fait entendre leur mécontentement en juin dernier devant l’hôtel de ville de Calgary. Ils demandaient des actions concrètes de la part des conseillers municipaux pour empêcher la hausse de leur impôt foncier.

Le nombre record de bureaux vacants dans les immeubles du centre-ville fait perdre des recettes importantes à la Ville et augmente le poids fiscal sur le dos des commerçants.

Le conseil municipal a tenté de répondre aux préoccupations de ces derniers avec des compressions budgétaires et en offrant des rabais aux commerçants.

Pour ce faire, les conseillers municipaux doivent trouver 60 millions de dollars d'économie. Des discussions à ce sujet sont prévues dès la semaine prochaine.

Le conseiller Ward Sutherland observe que les services qui sont les moins importants aux yeux des Calgariens ont également le moins d'impact sur le budget.

Les restrictions budgétaires ne s’annoncent donc peut-être pas très évidentes, d’après lui.

Méthodologie :

IPSOS a réalisé ce sondage entre le 13 mai et le 12 juin 2019 auprès de 2500 Calgariens. Les participants ont été choisis de manière aléatoire par téléphone fixe ou cellulaire. La marge d'erreur est de 2 points de pourcentage 19 fois sur 20.

Alberta

Affaires municipales