•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à la prudence après 3 accidents mortels à moto en 10 jours à Ottawa

Des gens lors d'un cours de conduite de motocyclette.

Outre leur plus grande vulnérabilité, les motocyclistes sont également moins visibles pour les autres usagers de la route (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans les 10 derniers jours, 3 motocyclistes ont perdu la vie sur les routes d’Ottawa. Les autorités rappellent tant aux motocyclistes qu’aux autres usagers de la route de faire preuve de prudence.

  • Lundi soir, un homme de 55 ans est mort à la suite d’une collision avec une voiture à l’intersection de l’avenue Carling et de la promenade Moodie.
  • Un motocycliste de 32 ans avait connu le même sort dans la nuit du 10 juillet dernier, à l'intersection du chemin Greenbank et de la promenade Highbury Park, dans le secteur de Barrhaven. Les policiers ont identifié la victime de cet accident comme étant Kevin Lepine-Charter, d'Ottawa.
  • Le 6 juillet, un autre conducteur de motocyclette était mort après avoir heurté un garde-fou dans l’est d’Ottawa. L'accident s'était produit sur le chemin O'Toole.

En 2017 et en 2018, chaque année a vu trois accidents avec décès chez les motocyclistes. Cet été, on est rendu avec 3 décès en 10 jours seulement, alors ça contraste énormément avec les autres années, a souligné le porte-parole du Service paramédic d’Ottawa, Marc-Antoine Deschamps.

Outre leur plus grande vulnérabilité, les motocyclistes sont également moins visibles pour les autres usagers de la route.

Ceux qui conduisent 12 mois par année [...] sont moins habitués de voir les motos autour d’eux. C’est un petit peu de la vigilance qui est à retravailler au niveau des conducteurs, a tenu à rappeler la porte-parole du Service de police d’Ottawa, Amy Gagnon.

L’importance de la formation

Même si tous ceux qui partagent la route ont une part de responsabilité, le responsable de la sécurité de l’Association motocycliste de l’Outaouais, Michel Audy, est d’avis que les conducteurs de moto ont tendance à trop prendre leurs aises.

Ce que je constate, c’est que beaucoup de motocyclistes, bien qu’ils aient plusieurs années d’expérience en moto, ils n’ont pas bien exploité ces années d’expérience là, c’est-à-dire qu’ils ne s’efforcent pas à parfaire leurs techniques de conduite, a observé celui qui enseigne la conduite de la moto depuis une dizaine d’années.

Presque 50 % des accidents de moto n’impliquent pas un autre véhicule; c’est le motocycliste qui perd contrôle de sa moto.

Michel Audy, responsable de la sécurité, Association motocycliste de l'Outaouais

Contrairement à une automobile, la moto demande un développement continu, a ajouté M. Audy. Une automobile, ça pardonne beaucoup. Si on pense à un chemin de gravier ou de la chaussée mouillée, les voitures, on n’a pas à maintenir d’équilibre.

Le bon équipement

Les casques de motocyclette protègent relativement bien la tête. Par contre, le reste du corps n’est pas autant protégé, a souligné M. Deschamps du Service paramédic, notant du même coup que les motocyclistes qui ont un accident sont souvent polytraumatisés, c’est-à-dire qu’ils subissent des blessures importantes à différentes parties du corps.

Il existe une vaste gamme de vêtements de protection, mais nombreux sont ceux qui les omettent, surtout par temps chaud, a déploré M. Audy. S’il fait 40 degrés, il fait 40 degrés. [...] Je trouve que porter un vêtement bien ventilé, adapté pour la chaleur, on est mieux protégé de la chaleur que lorsqu’on roule en t-shirt et en shorts, a-t-il souligné.

Quant aux motos elles-mêmes, M. Audy ne les considère pas comme foncièrement dangereuses, particulièrement avec le progrès des dispositifs de sécurité des véhicules.

Les motos sont livrées maintenant avec des freins ABS — qui empêchent les roues de bloquer lors d’un freinage d’urgence — un système anti-dérapage pour la roue arrière, des pneus de meilleure qualité et la suspension est meilleure que ce que j’ai connu en quarante ans, a-t-il fait remarquer.

Avec les informations de Christian Milette et Stéphanie Allard

Ottawa-Gatineau

Prévention et sécurité