•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soir de première à Carleton-sur-Mer

Quatre comédiennes réunies sur scène fixent le regard devant elles.

La pièce de Simon Boulerice s'articule autour de quatre personnages féminins.

Photo : Laurie Poirier Leblanc

Isabelle Larose

La pièce Ta maison brûle, une comédie un peu triste, 38e production du théâtre professionnel À Tour de rôle, prend l’affiche, mardi soir, au Quai des arts de Carleton-sur-Mer, pour cinq semaines.

La pièce écrite par l’auteur Simon Boulerice s’articule autour d’une famille dont la maison sera détruite en raison de la présence dangereuse d'un champignon. Le temps d’une soirée, une mère convie ses deux filles à entrer illégalement dans la demeure barricadée pour un souper commémoratif, auquel se joint une tante.

Simon Boulerice raconte avoir eu l’idée du scénario en lisant le journal. L’élément déclencheur, dit-il, c'est la lecture d’un fait divers qui racontait l'histoire d'une famille québécoise qui avait une maison infestée de mérule pleureuse, ce qui la forçait à brûler la maison et tous les souvenirs qu’elle contenait.

Même si la situation de base est plutôt dramatique, explique la metteure en scène, Édith Patenaude, toute l’écriture de Simon Boulerice est empreinte de tendresse, de joie, de plaisir à être ensemble et d’amour.

La pièce mise en scène par Édith Patenaude rassemble sur scène deux générations de comédienne : Micheline Bernard et Monique Spaziani, qui interprètent des femmes d’une soixantaine d’années, ainsi qu’Anne Trudel et Ariane Côté Lavoie qui incarnent des trentenaires.

Rires et pleurs se côtoient

Simon Boulerice raconte avoir eu une très grande liberté pour créer son oeuvre.

Le seul mandat, précise l'auteur, c’était qu’il y ait une part de comédie, mais la porte était aussi ouverte à embrasser le drame.

Deux comédiennes rient

Édith Patenaude soutient que les spectateurs pourront se reconnaître dans la famille présentée dans la pièce: «Des fois, les filles parlent en même temps, des fois elles sont bêtes les unes avec les autres, mais dans le fond, c’est de l’amour. Il y a quelque chose de très vrai entre les personnages.»

Photo : Laurie Poirier Leblanc

La metteure en scène parle d'une pièce où les spectateurs doivent s'attendre à rire et pleurer.

C’est super coloré, ajoute Édith Patenaude, riche en émotions, mais aussi vraiment joyeux, même s’il y a un deuil à traverser.

Il y a un bonbon pour l’âme dans cette pièce-là.

Édith Patenaude, metteure en scène

Des billets qui s’envolent

La pièce de Simon Boulerice affiche déjà complet mardi et vendredi et les billets se font rares pour les autres deux autres représentations de la semaine.

Je sens un vif engouement pour la pièce cette année, indique la directrice administrative du Théâtre À Tour de rôle, Myriam Custeau.

Simon Boulerice a une très grande visibilité médiatique à la télé, à la radio, sur les médias sociaux. Ça fait en sorte que tout le monde le connaît et le reconnaît.

Myriam Custeau, directrice administrative, Théâtre À Tour de rôle
L'auteur Simon Boulerice

À 37 ans, Simon Boulerice a déjà signé une cinquantaine d'oeuvres littéraires et théâtrales, en plus d'être chroniqueur à la radio et à la télévision.

Photo : Radio-Canada / Louis-André Bertrand

Mme Custeau note aussi l’impact de la présence de Micheline Bernard, qui tient le rôle principal de la pièce. Elle faisait partie de la distribution de deux films présentés à Cannes dernièrement, remarque Mme Custeau en faisant allusion à Matthias et Maxime de Xavier Dolan et La femme de mon frère de Monia Chokri.

La pièce Ta maison brûle, une comédie un peu triste est présentée jusqu’au 16 août, du mardi au vendredi à 20 h 30, au Studio Hydro-Québec du Quai des arts de Carleton-sur-Mer.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Théâtre