•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vol de données à la base de Valcartier soulève des inquiétudes

Affiche du centre de Recherche et développement pour la défense Canada.

Centre de Recherche et développement pour la défense Canada de Valcartier

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Jean-François Nadeau

Le vol de données informatiques au Centre de recherches des Forces armées canadiennes à Valcartier inquiète plusieurs élus à Ottawa ainsi que des spécialistes en cybersécurité.

Un ex-employé du Centre de recherches est soupçonné d'avoir volé et détruit des données informatiques avant son départ à la retraite. En novembre dernier, la police militaire a lancé une enquête afin d'éclaircir la disparition de quelque 30 000 fichiers contenant de l'information très sensible.

Le vice-président du comité de la Sécurité publique et nationale et député conservateur, Pierre Paul-Hus, se dit grandement préoccupé. Il souhaite que toute la lumière soit faite concernant ces allégations.

Pour tout ce qui touche les données secrètes ou top secrètes, on doit pouvoir faire confiance aux employés. Lorsqu'il arrive des événements comme ça, on n'est pas du tout heureux de la situation. On espère que les policiers vont faire enquête et qu'il y aura des accusations déposées, s'il le faut, affirme-t-il.

Par courrier électronique, les Forces armées canadiennes assurent qu'il n'y a aucune raison de soupçonner un impact à la sécurité nationale, advenant un vol de données.

Opinion d'un expert

L'ex-officier de sécurité informatique au ministère de la Défense nationale et spécialiste en cybersécurité, Steve Waterhouse, se fait moins rassurant.

La recherche de pointe qui est faite au Centre de recherches de Valcartier est telle que c'est avant-gardiste et certainement que les puissances étrangères seraient très curieuses de mettre la main sur cette information-là, avance-t-il.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, croit qu'il s'agit d'un autre signal de l'importance de mieux protéger nos données.

Changements et enquête demandés

Ça montre encore l'importance de réévaluer comment on protège l'information privée de chacun avec ce qui s'est passé avec Desjardins, maintenant avec l'armée, souligne-t-il.

Jagmeet Singh réclame une enquête sur le vol de données à Valcartier.

On va travailler avec l'armée pour savoir qu'est-ce qu'on peut faire pour éviter cette situation dans l'avenir. Qu'est-ce qui s'est passé? Il doit y avoir une enquête sur cette situation, soutient-il.

Pour l'instant, l'homme de 58 ans qui aurait volé les données informatiques ne fait face à aucune accusation et les allégations n'ont pas été prouvées devant un tribunal.

Québec

Informatique