•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi se rendre au parc pour voir du théâtre de Molière?

Fâcheux Théâtre propose une série de représentations extérieures gratuites de la pièce Les Fourberies de Scapin de Molière au parc Fontaine, dans le secteur de Hull, jusqu'au 27 juillet.

Des familles sont assises dans la pelouse alors qu'un comédien leur parle.

Des familles assistent à la pièce « Les fourberies de Scapin » de Molière adaptée par Fâcheux Théâtre.

Photo : Radio-Canada

Christelle D'Amours

Mais pourquoi aller voir du théâtre en plein air? « Pour faire découvrir à quel point ça peut être simple de faire du théâtre », répond promptement Camille Perreault, une maman qui s’est déplacée avec son fils pour assister à une répétition de la troupe.

Des comédiens sur une scène extérieure.

« Les fourberies de Scapin » de Molière a été adaptée par Fâcheux Théâtre pour être présentée en plein air cet été.

Photo : Radio-Canada

Camille Perreault et son garçon Louis-Félix ont eu la chance d’assister à la répétition costumée, avec décors, de la nouvelle production de Fâcheux Théâtre Les Fourberies de Scapin. Il s’agissait de la dernière mise au point avant la série de spectacles qui seront présentés dans le parc Fontaine, dans le secteur de Hull, du 17 au 31 juillet.

C’est à côté de chez nous , mentionne-t-elle, en désignant son jeune garçon qui s’agite à côté d’elle. Pour la mère de famille, l'événement Molière dans le parc, offert depuis quatre ans par Fâcheux Théâtre, permet un contact avec la culture dans un endroit plus convivial qu’une salle de spectacle.

La femme souriante porte un chapeau qui lui fait de l'ombre sur les yeux.

Camille Perreault apprécie l'environnement décontracté dans lequel elle expose son fils au théâtre en plein air.

Photo : Radio-Canada

Il n’y a pas le côté éthique, les conventions. Ça rend ça beaucoup plus accessible à tous, précise Mme Perreault.

Cette proximité avec les comédiens plaît d’ailleurs beaucoup au jeune spectateur Damir Lavoie, qui profite des soirées d’été pour découvrir chaque année le théâtre du dramaturge français.Tout le monde peut venir, c’est gratuit, c’est libre à tout le monde. J’aime ça! clame le garçon.

Le garçon qui porte une casquette est assis dans l'herbe d'un parc.

Chaque été, Damir Lavoie regarde avec grand plaisir les pièces de théâtre qui sont présentées dans le parc près de chez lui.

Photo : Radio-Canada

Les exigences de la proximité avec le public

David Bélizaire – l'interprète de Geoffroy dans la série télévisée jeunesse Mehdi et Val –a tout de suite accepté lorsqu’on lui a proposé d’incarner les textes de Molière dans les parcs pour une deuxième année.

Ça m’a remontré c’est quoi le plaisir de faire du théâtre. Ça m’a un peu ramené à ça, explique celui qui incarne le personnage de Léandre dans la pièce.

Bien qu'il ne saurait choisir entre la scène et le théâtre en plein air, David Bélizaire confie néanmoins que jouer à l’extérieur est plaisant, mais très exigeant pour les interprètes.

Les défis du jeu d'acteur à l'extérieur, selon David Bélizaire :

  • Le va-et-vient du public peut être déconcentrant

  • Les gens les dérangent parfois en les interpellant entre les scènes

  • L’équipe est à la merci des intempéries et du vent

  • La chaleur est parfois difficile à supporter

  • Il faut jouer plus intensément et parler plus fort

C’est vraiment d’être capables de s’adapter à notre environnement, renchérit le comédien.

Il explique que l’équipe a dû, entre autres, trouver des objets recyclés pour le bruitage et ainsi créer un univers sonore pour la pièce qui se déroule sans assistance technique.

Le jeune homme - portant une chemise blanche, une veste sans manche noire et un noeud papillon rouge - souffle dans une petite trompette.

David Bélizaire incarne le personnage de Léandre, mais il est aussi bruiteur dans la pièce « Les Fourberies de Scapin ».

Photo : Radio-Canada

Mais il n’y a pas que le jeu qui se doit d’être adapté : la pièce aussi est passée sous le bistouri du directeur artistique Sylvain Sabatier.

J’essaie d’aller à l’essentiel, de ne pas tourner autour du pot, parce que les gens vont se lasser et vont commencer à regarder ce qui se passe autour plutôt que nous.

Sylvain Sabatier, directeur artistique et comédien
L'homme dans la trentaine porte un chapeau.

Sylvain Sabatier propose une adaptation moderne de Molière dans laquelle le fourbe Scapin utilise la ruse aux dépens de son patron, le directeur d'une multinationale.

Photo : Radio-Canada

Sylvain Sabatier a notamment actualisé le contexte en situant le récit dans une entreprise multinationale, en plus de réduire la distribution à quatre personnages pour simplifier l’action.

C’est l’idée de ramener les enjeux de la pièce et de voir comment dépoussiérer, puis les rendre tout aussi pertinents aujourd’hui, conclut-il.

Avec la collaboration de Marilou Lamontagne

POUR Y ALLER
Molière dans le parc
Du 17 au 20 juillet, puis du 24 au 27 juillet, à 19 h 30
Parc Fontaine (secteur de Hull)

Ottawa-Gatineau

Théâtre