•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police met fin à l’accès des médias à sa fréquence radio

Balayeur d'ondes radio.

Depuis janvier 2018, tous les services de police municipaux de la Saskatchewan ont dû se conformer à la Loi provinciale sur l'accès à l'information et la protection de la vie privée (LAFOIP, en anglais).

Photo : Radio-Canada / Gian-Paolo Mendoza

Radio-Canada

Les services de police de Regina et de Saskatoon emboîtent le pas aux autres services de la Saskatchewan et coupent l’accès aux scanneurs radio pour les médias.

Utilisée par la police et les services d’urgences pour transmettre des informations relatives à des incidents, la fréquence radio appelée Police One permet aux journalistes de suivre le déroulement de ces événements et d’en rendre compte à la population.

La police de Regina demande aux différentes stations de radio d’apporter à ses bureaux, d’ici le 6 août, les scanneurs qu'elles utilisaient jusque-là afin de les déprogrammer.

En donnant accès à notre fréquence radio, nous nous exposons à la divulgation d’informations confidentielles.

Evan Bray, chef de la police de Regina

Malgré la fin de ce système, le service de police de Regina affirme s'engager à divulguer l’information appropriée au public. Il le fera à travers les médias traditionnels et Internet.

La police de Saskatoon dit travailler avec les médias pour trouver une solution de rechange. Selon elle, une solution devrait voir le jour l’automne prochain.

Sean Sinclair, avocat représentant CBC, demande que la fréquence radio des services de police soit de nouveau accessible.

Il y a de nombreux cas où il faut informer le public de situations importantes ou dangereuses.

Me Sinclair, avocat de CBC

Le commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de la Saskatchewan, Ron Kruzeniski, estime que la relation entre les services de police et les médias est capitale, mais que la divulgation d’informations confidentielles est le noeud du problème.

En janvier 2018, tous les services de police municipaux de la province ont été assujettis à la Loi provinciale sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée.

La Saskatchewan et l’Île-du-Prince-Édouard ont été les dernières provinces à avoir des forces policières.

D'après les informations d'Alex Soloducha

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Justice et faits divers