•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des détecteurs de métal feront leur entrée à Queen’s Park

Vue extérieure de la nouvelle entrée du bâtiment de l'Assemblée législative de l'Ontario.

Vue extérieure de la nouvelle entrée du bâtiment de l'Assemblée législative de l'Ontario

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Radio-Canada

Depuis le 15 juillet, le bâtiment de l'Assemblée législative ontarienne est en construction afin d’accueillir, d’ici la fin du printemps 2020, de nouvelles installations de sécurité comparables à celles des aéroports. Queen's Park deviendra ainsi l’un des derniers parlements provinciaux à faire passer tous les visiteurs par des détecteurs de métal.

À l’heure actuelle, les visiteurs de Queen’s Park peuvent entrer par plusieurs portes gardées par des agents de sécurité et doivent seulement présenter une pièce d’identité délivrée par le gouvernement. Les seuls visiteurs ayant à passer au détecteur de métal et à faire vérifier leurs sacs par un scanner sont ceux qui souhaitent accéder aux salles publiques de la Chambre, pour regarder la période des questions, par exemple.

Cela sera différent dès l’année prochaine. La construction d’une nouvelle entrée des visiteurs a commencé cette semaine à l’extérieur de l’entrée sud du sous-sol du bâtiment. Tous les visiteurs qui entreront à Queen’s Park seront accueillis par des détecteurs de métal et des dispositifs de balayage à rayons X pour leurs sacs.

Vue aérienne de la nouvelle entrée.

Vue aérienne de la nouvelle entrée

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

La plupart des autres assemblées législatives provinciales ont déjà adopté de telles pratiques.

Une mesure recommandée depuis une décennie

Je pense que nous avons été très chanceux d’avoir pu maintenir l'Assemblée législative ontarienne aussi ouverte et accessible pendant une aussi longue période, a déclaré la sergente d’armes Jackie Gordon. C’est formidable que nous ayons pu le faire, mais je pense que la situation suggère que nous devons envisager un processus plus robuste, a-t-elle poursuivi, mentionnant la fusillade de la rue Danforth et l’attaque au camion-bélier qui ont toutes deux eu lieu à Toronto l’an passé.

Mais selon elle, l’augmentation du nombre de manifestations dans les tribunes publiques, depuis l’assermentation du premier ministre Doug Ford, n’était pas vraiment un facteur déterminant dans la prise de cette décision.

À ses débuts en 2017, Mme Gordon avait entre autres pour mission de s'assurer que les mesures de sécurité étaient adéquates. Elle se souvient qu’un certain nombre de rapports réalisés dans la dernière décennie recommandaient un tel changement.

Les décisions sont prises de manière globale en fonction des bonnes pratiques générales en matière de sécurité.

Jackie Gordon, sergente d'armes à l'Assemblée législative de l'Ontario

Premier ajout au bâtiment en un siècle

Le nouvel accueil des visiteurs constituera le premier ajout important à l’édifice en plus de 100 ans, a déclaré Jelena Bajcetic, directrice des propriétés. Le dernier ajout a été la construction de toute l’aile nord, qui comprend la bibliothèque législative.

C'est à la Commission de régie interne, l’organe directeur de l’Assemblée législative, que revient ce type de responsabilité. Son président est le président de l'Assemblée législative, et un député de chaque parti reconnu y siège. La Commission a approuvé ce projet, doté d'un budget de 5,5 millions de dollars, a précisé Todd Decker, greffier de l'Assemblée législative de l'Ontario.

Avec les informations de la Presse canadienne

Toronto

Politique provinciale