•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un événement avec Maxime Bernier déplacé en raison d’une manifestation

Maxime Bernier en point de presse, devant ses candidats.

Maxime Bernier doit être à Guelph vendredi, pour une soirée avec son candidat local.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier, ne prendra pas la parole comme prévu vendredi prochain au Guelph Youth Music Centre. La direction du centre explique qu’une manifestation organisée en même temps les force à refuser l’accès à Maxime Bernier et à ses partisans.

Le candidat du PPC dans la région de Guelph, Mark Paralovos, invitait les gens de sa circonscription à assister à un entretien avec Maxime Bernier, vendredi.

Sur Facebook, le Parti communiste révolutionnaire, qui s’oppose aux idéaux du PPC, a aussitôt lancé une invitation à ses membres pour qu'ils se rassemblent eux aussi au centre communautaire.

Vendredi, 19 juillet à 18 h 30, nous nous mobilisons contre le racisme, la misogynie, la transphobie et contre le fascisme, peut-on lire dans la publication.

En réaction à cette mobilisation, la directrice générale du Guelph Youth Music Centre, Gabriella Currie-Ziegler, n’a eu d’autre choix que de refuser de tenir la soirée dans ses locaux.

Nous sommes un établissement d'éducation artistique à but non lucratif, rappelle Mme Currie -Ziegler. Notre priorité est la sécurité des locataires, du personnel et des enfants qui fréquentent cet établissement.

L'emplacement gardé secret

Joint par Radio-Canada, l’organisateur de la soirée, Mark Paralovos, a confirmé que l'événement allait se tenir comme prévu, mais que le lieu sera gardé secret pour éviter les protestataires.

Un porte-parole de l’entourage de Maxime Bernier assure toutefois que le chef du PPC a toujours des engagements à Guelph, vendredi prochain. L’organisation serait à la recherche d’un nouvel endroit pour accueillir l’événement, selon lui.

Toronto

Politique fédérale