•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voulez-vous un site de consommation supervisée dans le Grand Sudbury?

Rangée de cabines au site d'injection supervisée.

Il n'y a présentement pas de site de consommation supervisée dans le Grand Sudbury.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Le Service de santé publique de Sudbury mène actuellement une étude pour déterminer la pertinence d’un service de consommation supervisée. La première étape est un sondage auprès de la population.

Le sondage sera suivi d’entrevues avec des consommateurs de drogues dures.

Chantal Bélanger, infirmière au Service de santé publique de Sudbury et du district, explique qu’il est important de sensibiliser la population au problème.

Chantal Bélanger devant un micro en studio.

Chantal Bélanger, infirmière au Service de santé publique de Sudbury et du district, en entrevue au « Matin du Nord ».

Photo : Radio-Canada / Didier Pilon

Lorsqu’on regarde les services de consommation, les recherches et les autres sites ont démontré qu’il y a des bénéfices, dit-elle. Ça peut prévenir des surdoses et éviter la propagation des maladies infectieuses.

Essentiellement, ça sauve des vies.

Chantal Bélanger, infirmière au Service de santé publique de Sudbury et du district

Toutefois, l’infirmière affirme que la contribution la plus importante d'un centre de consommation est de tisser des liens entre les toxicomanes et les employés des services sociaux.

Le Service de santé publique prévoit organiser des discussions de groupes sur la question à l’automne.

Nord de l'Ontario

Santé publique