•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Offres salariales « insuffisantes » par la Sépaq : la grève est imminente

Le parc national de la Jacques-Cartier.

Le parc national de la Jacques-Cartier

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Jean-François Nadeau

Le syndicat des employés de la Sépaq est insatisfait de l'offre salariale déposée lundi soir par l'employeur.

Les augmentations de salaire proposées sont toujours d'environ 1 %, selon le syndicat.

Ce sont des offres qui étaient ridicules. On a donné une poignée de change de plus à l'heure pour chacun des employés. On n'est même pas au niveau du coût de la vie. On est vraiment en deçà du coût de la vie, affirme le président du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, Christian Daigle.

Une première grève touchant environ 300 employés, dont ceux du parc de la chute Montmorency et du siège social de la Sépaq, à Québec, doit débuter demain.

Environ 1500 employés supplémentaires, de tous les parcs provinciaux, devraient s'ajouter au débrayage le 20 juillet, au début des vacances de la construction.

Nos membres sont prêts à faire la grève. On avait un mandat historique de 94 %. Même s'ils aiment leur travail et les clients, ils n'ont pas le choix. Ils s'appauvrissent d'année en année. Ils en ont assez et veulent être respectés, soutient Christian Daigle.

Avancée, selon la Sépaq

La direction de la Sépaq estime pour sa part que l'offre salariale constitue une avancée sérieuse dans les négociations et qu'elle devrait justifier l'abandon de la grève.

Ça négocie toujours et vous savez qu’hier on a déposé une deuxième offre à la partie syndicale, on considère que cette offre-là est une avancée importante sur laquelle on pourrait bâtir rapidement pour en venir à une entente, affirme le responsable des relations avec les médias, Simon Boivin.

C’est la raison pour laquelle on juge aujourd’hui que le recours à la grève n’est pas nécessaire et [qu'on] devrait donner la chance à la négociation.

Simon Boivin, responsable des relations avec les médias pour la Sépaq

Le syndicat indique par ailleurs que les grévistes ne bloqueront pas les accès aux sites. La direction rappelle qu'un plan de contingence sera mis en place en cas de grève pour permettre aux vacanciers de ne pas modifier leur plan. Toutefois, certains services seraient réduits.

Québec

Relations de travail