•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections fédérales : vers un premier siège vert à Guelph?

On voit le dos d'une femme qui parle à un lutrin devant une foule assise devant elle.

La cheffe du Parti vert du Canada, Elizabeth May, lors d'une assemblée communautaire à Guelph en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Colin Côté-Paulette

Après avoir élu le premier député vert de l’Ontario, est-ce que la ville de Guelph pourrait élire son premier député vert au fédéral? Quelques centaines de personnes se sont déplacées lundi soir à l’Université de Guelph afin de rencontrer la cheffe du Parti vert du Canada, Elizabeth May, ainsi que Steve Dyck, son candidat local.

Ils étaient plus de 400 rassemblés dans cette assemblée communautaire. Certains sont arrivés à la soirée convaincus, d’autres étaient plutôt présents par curiosité. 

C’était la première fois que je voyais Elizabeth May en vrai et j’ai été très impressionnée, indique Patricia Thorn, une femme ayant fait la route depuis Kitchener pour assister à l’assemblée. 

Parmi la horde de gilets verts dans la petite salle, on pouvait même trouver le plus jeune membre du Parti vert du Canada.

J’ai fait beaucoup de recherches, et le parti vert représente vraiment ce en quoi je crois, affirme Spencer Lippa, 12 ans et membre de la formation politique depuis deux ans maintenant. 

Des gens assis sur des chaises écoutent un discours.

De gauche à droite en première rangée: Steve Dyck, Elizabeth May et Mike Schreiner.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Discours préélectoral

Après avoir été accueillie par une ovation, la députée de Saanich-Gulf Islands en Colombie-Britannique s’est lancée dans un court discours à saveur préélectoral.

Disant compter sur la division du vote conservateur grâce au nouveau parti de Maxime Bernier, Mme May aimerait que sa formation obtienne le statut de parti officiel avec 12 sièges et qu’elle fasse partie d’un gouvernement minoritaire. 

Idéalement je serais première ministre, mais ça relève un peu de la fantaisie. Pour moi vraiment ce qui serait le mieux pour notre pays, c’est un parlement minoritaire avec un niveau de coopération, explique la leader du Parti vert.

Des gens assis sur des chaises écoutent un discours. On voit plusieurs rangées avec beaucoup de gens.

Plus de 400 personnes se sont présentées à l'Université de Guelph lundi soir pour rencontrer Elizabeth May.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Guelph : une circonscription symbolique

Dans le plan de Mme May, Guelph semble central. 

La municipalité est reconnue comme une pionnière dans plusieurs sphères liées à l’environnement. 

Lors des dernières élections provinciales, les habitants de Guelph ont élu le premier député vert de Queen’s Park, Mike Schreiner. 

Je suis bouleversée par le niveau d'appui ici. […] Je pense que nous avons de très bonnes chances d'élire un député vert ici à Guelph, soutient Mme May après l’assemblée communautaire. 

Mike Schreiner, le chef du parti vert de l’Ontario, abonde dans le même sens.

Guelph est vraiment le genre de communauté qui partage la vision écologique, souligne celui qui était aussi venu soutenir le candidat vert lundi soir. 

Les espoirs des deux leaders des formations vertes du Canada pour Guelph reposent sur Steve Dyck. 

Homme d’affaires originaire de l’Alberta et ancien candidat pour le Parti vert aux élections provinciales à Guelph, M. Dyck compte mettre les bouchées doubles pour remporter un siège en octobre.

Je vais travailler très fort pour gagner la confiance des citoyens de Guelph, lance le candidat.

M. Dyck raconte que lorsqu’il fait du porte-à-porte, les gens lui disent souvent comment ils sont fiers d’avoir fait élire Mike Schreiner.

Je crois vraiment qu’on peut gagner ici. 

Pour arriver à ses fins, le candidat devra toutefois déloger le député libéral Lloyd Longfield.

En 2015, le Parti vert avait recueilli un peu plus de 605 000 votes au pays, pour terminer 5e au niveau du vote populaire. Seule Elizabeth May avait été élue parmi les verts.

Toronto

Politique fédérale