•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les opposants à de nouvelles règles pour les produits de santé naturels s'organisent

Des vitamines dans une main.

La pétition « Ne touchez pas à nos produits de santé naturels » (Hands Off Our NHP) a été lancée lundi à Vancouver.

Photo : iStock

Radio-Canada

Des partisans de l'industrie des produits de santé naturels lancent une pétition qui demande au gouvernement canadien de ne pas imposer d'essais cliniques aux produits de santé naturels.

Santé Canada souhaiterait mettre en place de nouvelles règles qui soumetterait les produits de santé naturels (PSN) aux mêmes essais cliniques que les médicaments, affirment les signataires de la pétition Ne touchez pas à nos produits de santé naturels (Hands Off Our NHP) lancée lundi à Vancouver.

Ottawa chercherait ainsi à s’assurer que ces produits aient les effets promis sans effets secondaires néfastes.

Des gens en conférence de presse.

Les députés Don Davies et Jenny Kwan étaient présents lors du lancement de la pétition.

Photo : Radio-Canada / Mugoli Samba

Parmi les défenseurs du mouvement, le député néo-démocrate Don Davies estime que cette possibilité sème l'inquiétude chez les patients et les praticiens, car ces changements pourraient réduire le nombre de produits disponibles pour les consommateurs.

Sa collègue Jenny Kwan soutient pour sa part que les produits de santé naturels ne devraient pas être soumis à des essais, puisqu’il ne s’agit pas de médicaments.

Soyons clairs : les produits de santé naturels ne sont pas des drogues. Pas dans ma définition, ni la définition du consommateur, ni la définition de l'industrie, ni celle des praticiens.

Jenny Kwan, députée d'East Vancouver

Une industrie importante

Des sondages démontrent que 73 % des Canadiens se servent de produits de santé naturels tous les jours, notamment des vitamines. L'industrie des produits de santé naturels vaut près de 12 milliards de dollars.

La Loi canadienne sur les aliments stipule que les produits de santé naturels doivent être classifiés soit comme des aliments ou comme des médicaments. Or, Santé Canada estime que les produits de santé naturels sont consommés à des fins thérapeutiques et non pour leurs calories ou pour combler la faim et s'apparentent donc davantage aux médicaments qu'aux aliments.

La communauté chinoise touchée

Le dossier pose un enjeu particulier pour ceux qui font appel à la médecine traditionnelle chinoise aux traditions datant de plus de 3000 ans, puisque de nouvelles règles pourraient mettre à risque ces entreprises.

Les signataires de la pétition craignent aussi que les essais cliniques coûtent cher aux petites entreprises qui fabriquent ces produits.

Andre Shih, qui pratique la médecine traditionnelle chinoise à Vancouver, croit que si les producteurs ne peuvent se permettre un essai clinique, l’accessibilité aux produits risque d’en être réduite, ou leur coût risque d'augmenter.

D'après un reportage de Mugoli Samba

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique