•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les trottinettes électriques s'installent à Calgary

Un utilisateur de trottinette électrique souriant fièrement.

Les trottinettes électriques font leur apparition à Calgary

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les trottinettes électriques ont fait leur apparition sur les rues de Calgary en fin de semaine. La compagnie Lime, basée à San Francisco, est la première à prendre d'assaut la métropole albertaine.

Déjà 300 trottinettes roulent à Calgary depuis le week-end. L’entreprise entend en rendre 1000 disponibles au cours de la semaine.

« Nos trottinettes sont déjà très populaires », affirme Nate Currey, gestionnaire de la compagnie Lime pour l'ouest du Canada. Il explique que le lancement a déjà surpassé les attentes de l'entreprise.

Samedi, chacune des 300 trottinettes en libre-service disponibles à Calgary a été utilisée plus de douze fois, plus que dans n'importe quelle autre ville dans le monde, selon l'entreprise.

Des utilisateurs interrogés n’avaient que de bons mots pour la trottinette, même si la vitesse peut surprendre.

Les engins ont été limités à 20 km/h. Ils ne peuvent être utilisés que par des adultes, et uniquement sur des trottoirs ou des pistes cyclables.

En imposant ces restrictions, la Ville de Calgary espère éviter les critiques de désordre entendues dans d'autres villes.

« Nous avons appris des autres villes qui nous ont précédés », dit le coordonnateur municipal, Andrew Sedor.

À Paris par exemple, de nombreux détracteurs ont critiqué la mauvaise utilisation des véhicules et leur manque d’encadrement. Par conséquent, la Ville a aussi demandé aux opérateurs de diminuer la vitesse des trottinettes de 25 km/h à 20 km/h.

Étant la première sur le marché calgarien, l'entreprise entend prendre le temps de rallier les consommateurs, avant de partir à la conquête du reste de l'Alberta.

D'autres compagnies ont aussi annoncé récemment qu'elles souhaitaient s'implanter à Calgary.

Du côté d’Edmonton, l’administration municipale fera un bilan de l’expérience calgarienne au début de l’année prochaine et adaptera ses règles d’utilisation en fonction des critiques dont elle a eu vent.

Avec les informations de Tiphanie Roquette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Sports et loisirs