•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hygiénistes dentaires recherchés dans l'Est-du-Québec

Un patient est allongé sur la chaise du dentiste. À ses côtés le dentiste et une hygiéniste dentaire.

Un patient reçoit des soins dentaires d'un dentiste, assisté d'une hygiéniste dentaire. (archives)

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Des dentistes dénoncent une pénurie d'hygiénistes dentaires dans le Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et sur la Côte-Nord.

Depuis près de deux ans, les établissements qui offrent le programme d'hygiène dentaire de la province peinent à recruter les 300 étudiants qu'ils attiraient d'ordinaire.

La présidente de l'Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, Diane Duval, rapporte que la pénurie d'hygiénistes dentaires, présente partout au Québec, est particulièrement accrue dans l'Est-du-Québec, où aucun cégep n'offre le programme d'hygiène dentaire.

L'Ordre des hygiénistes dentaires du Québec souhaite d'ailleurs que ce cursus soit offert dans un cégep du Bas-Saint-Laurent.

Tout dernièrement, on a donné notre aval à l’Ordre pour [que la formation soit offerte dans ] un cégep dans la région de Rimouski. On croit que si les hygiénistes dentaires sont formés dans leur région, ils vont être plus enclins à rester dans leur région, précise-t-elle.

Elle estime que cette pénurie découle notamment d'un manque de valorisation du métier.

En raison de la rareté d'hygiénistes, les cliniques dentaires doivent maintenant redoubler d'efforts, souvent sans succès, pour trouver du personnel.

Gestionnaire du Centre de soins dentaires des Sept-Îles sur la Côte-Nord, Louise Dionne, explique avoir requis les services d’un chasseur de tête pour recruter un hygiéniste dentaire.

Louise Dionne est debout dans son bureau, un micro de Radio-Canada est tendu vers elle.

La gestionnaire du Centre de soins dentaires des Sept-Îles, Louise Dionne

Photo : Radio-Canada

On est rendu là. Vraiment des chasseurs de têtes qui vont partout au Québec et qui essaient de trouver des candidats qui pourraient être appelés à venir travailler sur la Côte-Nord.

Louise Dionne, gestionnaire du Centre de soins dentaires des Sept-Îles

Le gouvernement espère toutefois régler le problème grâce à l'adoption du projet de loi 29, qui accorderait plus d'autonomie aux hygiénistes dentaires. Le projet de loi 29, déposé le 5 juin par la ministre de la Justice, Sonia Lebel, sera étudié les 27 et 28 août en commission parlementaire.

Avec les informations de Djavan Habel-Thurton

Côte-Nord

Emploi