•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’inventeur du mot de passe informatique est mort

Fernando Corbato, un homme au crâne dégarni et portant des lunettes, un veston gris et une chemise à carreaux rouge.

Fernando Corbato, sur une photo non datée

Photo : MIT CSAIL

Radio-Canada

Fernando Corbató, un pionnier de l’informatique, est mort à 93 ans, vendredi, des suites de complications liées au diabète.

M. Corbató serait le premier informaticien à avoir protégé des comptes d’utilisateurs à l’aide de mots de passe, alors qu’il travaillait au Massachusetts Institute of Technology (MIT) dans les années 1960.

Il a aussi ouvert la voie aux ordinateurs personnels en mettant au point le temps partagé, une technique permettant de répartir la puissance de calcul d’un ordinateur entre plusieurs comptes d'utilisateurs.

À cette époque, les ordinateurs – d’énormes machines appartenant généralement à des universités – ne pouvaient traiter qu’un ensemble de calculs à la fois. Cela signifie que les utilisateurs devaient attendre que les opérations des utilisateurs précédents soient terminées avant de pouvoir soumettre les leurs. Pour cette raison, il n’était pas rare de devoir attendre plusieurs heures, voire quelques jours, avant de pouvoir obtenir les résultats.

En mettant au point le temps partagé, M. Corbató a ouvert la voie aux ordinateurs personnels, en permettant donc à plusieurs personnes d’utiliser un ordinateur comme s’il lui appartenait exclusivement.

Le début de l’interactivité informatique

Le secret derrière cette invention? La possibilité pour l’ordinateur de sauter d’une tâche à l’autre de façon fluide. Dans une entrevue (Nouvelle fenêtre) accordée à la chaîne de télévision publique WGBH en 1963, l’informaticien avait comparé le temps partagé à un champion d’échecs jouant plusieurs parties en même temps contre différents adversaires. Le champion d’échecs (l’ordinateur) peut passer d’une partie à une autre (d’un calcul à l’autre), pendant que tous les adversaires (les utilisateurs) réfléchissent à leur prochain coup.

Dans la même entrevue, il avait indiqué que le traitement des calculs par lots l’exaspérait. M. Corbató avait alors expliqué que les ordinateurs de l’époque étaient si coûteux que les périodes d’inactivité entre les lots d’opérations étaient un gaspillage d’argent. Son invention permettait de minimiser le temps d’inactivité.

Fernando Corbató accoudé sur un poste informatique devant un énorme ordinateur.

Fernando Corbató, dans un laboratoire du MIT, sur une photo non datée

Photo : MIT CSAIL

Le temps partagé était également révolutionnaire pour une autre raison. En n’ayant pas à attendre qu’un utilisateur ait fini d’entrer tous ses calculs pour traiter ceux des autres, l’ordinateur répondait plus rapidement à tout le monde. C’était le début de l’informatique interactive.

« À ce jour, je me souviens encore des réactions des gens lorsqu’ils voyaient une démonstration : “Hé, [l’ordinateur] me répond. Wow! Vous avez juste tapé ceci et vous avez reçu une réponse” », s’était souvenu M. Corbató, en 1989, dans une entrevue accordée au Charles Babbage Institute de l’Université du Minnesota, selon ce que rapporte le New York Times (Nouvelle fenêtre).

D’une invention à l’autre

C’est la création du temps partagé qui a motivé l’invention du mot de passe par Fernando Corbató. En effet, puisque plusieurs personnes à la fois pouvaient utiliser le même ordinateur, elles devaient trouver un moyen de protéger leurs fichiers des yeux indiscrets.

« Créer un mot de passe pour chaque individu en guise de cadenas semblait être une solution assez simple », avait indiqué (Nouvelle fenêtre) l’informaticien au magazine Wired en 2012.

Ces mots de passe sont considérés comme certains des premiers systèmes de sécurité informatique de l’histoire.

Un physicien moléculaire

Fernando Corbató est né le 1er juillet 1926 en Californie. En 1943, il s’est inscrit à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), peu avant de se joindre à la marine de guerre des États-Unis, alors engagée dans la Seconde Guerre mondiale. C’est pendant son service au sein de la marine en tant que technicien électronique qu’il s'est découvert une passion pour les systèmes informatiques et électroniques.

En 1950, il a terminé un baccalauréat en physique au California Institute of Technology, puis s'est joint au Massachusetts Institute of Technology (MIT) pour ses études aux cycles supérieurs. Dans le contexte de son doctorat portant sur la physique moléculaire, il a souvent été appelé à se servir de l’un des ordinateurs du MIT.

« C’était un travail très laborieux et, en rétrospective, plutôt ennuyant », avait-il indiqué dans une entrevue pour le Musée de l’histoire de l’ordinateur de Mountain View, en 2006, selon ce que rapporte le New York Times. « J’ai fini par m’intéresser davantage [à l’ordinateur] qu’aux problèmes mathématiques. »

Fernando Corbató a reçu le prestigieux prix Turing en 1990, l’équivalent du prix Nobel en informatique.

Informatique

Techno