•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Damabois investit plus de 5 M$ dans la fabrication de palettes nouveau genre

Une palette fabriquée à partir de copeaux de bois

Les nouvelles palettes de Damabois seront empilables et occuperont moins d'espace dans un entrepôt.

Photo : Radio-Canada

Joane Bérubé
Michel-Félix Tremblay

Damabois se lance dans la fabrication de palettes en bois moulé à partir des résidus du sciage. Pour ce faire, l’entreprise de Saint-Damase dans la Matapédia importera une technologie européenne.

En plus d’offrir un nouveau produit, Damabois se dote d’un débouché pour les copeaux de résineux de ses usines de sciage. Ces résidus, d'une qualité inférieure, trouvent de moins en moins preneur avec la baisse de la demande en provenance des usines de pâtes et papiers.

Le président de Damabois, Martin Lavoie, explique que la technologie de thermoformage permet de mouler différents produits. En choisissant de fabriquer des palettes, l’entreprise pourra compter sur un réseau de distribution où elle est bien intégrée.

Les nouvelles palettes seront empilables et aussi plus propres que les palettes de bois conventionnelles. On avait, indique Martin Lavoie, une niche de marché qu’on n’était pas capable d’approvisionner comme les pharmaceutiques qui ne voulaient pas de poussière. C’est un produit qui venait s’ajouter à notre panier de produits.

Les palettes thermoformées seront aussi conformes aux exigences sanitaires pour l’exportation puisque la technologie élimine les insectes potentiellement présents dans la palette standard en bois.

Hausse de la production et nouveaux horizons

Une cour à bois avec deux montagnes de copeaux

Le procédé permettra de réutiliser les copeaux de bois pour lesquels il y a de moins en moins d'acheteurs.

Photo : Radio-Canada

Damabois, qui produit déjà 700 000 palettes de bois par année, prévoit en produire 250 000 de plus avec la nouvelle technologie. La production devrait être lancée dès l'hiver prochain.

L'assemblage se fera à l'usine de Saint-Damase et devrait créer huit emplois. Cinquante-six personnes travaillent déjà à l’usine de Saint-Damase.

Damabois entend aussi explorer la fabrication d’autres produits que la palette, comme le bois de cercueil, les dossiers de chaise, etc. Tout ce qui est moulé en plastique pourrait être moulé avec ce produit-là. Les usines que nous avons visitées en Europe sont dans toutes sortes de domaines, souligne M. Lavoie.

La Banque de développement du Canada contribue au démarrage de la nouvelle production pour un montant de 4 millions de dollars. DEC-Canada vient compléter le financement avec une contribution remboursable de 950 000 $. L'investissement total s'élève à environ 5,3 millions de dollars.

Présent pour annoncer l’investissement fédéral dans le projet, le député d'Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia, Rémi Massé, en a profité pour souligner l’aspect novateur du projet. C’est, dit-il, une entreprise innovante qui crée beaucoup d’emplois chez nous.  On est à Saint-Damase, on n’est pas à Montréal, on n’est pas à Toronto, donc on peut innover en région.

Damabois prévoit annoncer un autre projet au cours des prochaines semaines en lien avec son usine de Cap-Chat.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie forestière