•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MRC Domaine-du-Roy satisfaite du nouveau décret sur les zones inondables

Des sacs de sable devant une résidence.

Des résidents du Domaine du Marais à Chambord ont préparé leur terrain pour la crue exceptionnelle du lac Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

Le nouveau décret qui définit les zones inondables exclut les municipalités de la MRC Domaine-du-Roy. Un changement qui réjouit le préfet Lucien Boivin.

Dans sa version préliminaire, 350 résidences et 750 terrains du territoire de la MRC se retrouvaient à l'intérieur de la zone d'intervention spéciale (ZIS), c'est-à-dire les secteurs où les maisons inondées ne pourront pas être reconstruites si elles ont été lourdement endommagées.

La nouvelle version de la ZIS, adoptée par le Conseil des ministres le 12 juillet, ramène ce nombre à zéro.

« Il y a des personnes dont le voisin de droite était dans une zone sans inondation et toi tu étais en zone inondable. Ça créait donc un malaise profond à savoir sur quoi le gouvernement se basait », explique le préfet de la MRC Domaine-du-Roy, Lucien Boivin.

Lucien Boivin, estime que le gouvernement Legault a bien saisi les enjeux pour les municipalités riveraines du lac Saint-Jean, en corrigeant les injustices liées à la redéfinition des zones à risque.

On trouve bien que le gouvernement prenne en main le cadre de référence pour régler les endroits à risque. Maintenant tout est rentré dans l’ordre, ajoute le préfet.

La version préliminaire touchait les municipalités de Chambord, Saint-Prime, Saint-Félicien, Roberval et Saint-François-de-Sales. Au Québec, le nombre de municipalités touchées passe de 813 à 783.

La ZIS inclut tous les bâtiments en zone inondable 0-20 ans et ceux qui ont été inondés en 2017 ou 2019.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale