•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre évacués logés dans des résidences universitaires de Regina accusés d’agression

Des évacués montent dans un autocar.

Au total, environ 420 évacués fuyant des feux de forêt en Ontario sont logés à Regina.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Radio-Canada

Le service de police de Regina indique que quatre personnes, parmi les évacués de l’Ontario ayant trouvé refuge à Regina, font face à des accusations d’agression en Cour provinciale.

Ils ont été arrêtés durant le week-end à la suite d’altercations entre des évacués logés dans les résidences de l’Université de Regina.

Plus tôt lundi, le ministère des Services correctionnels et des Services de police avait fait savoir que trois hommes étaient accusés.

En fin d’après-midi, le service de police de Regina a précisé que les trois accusés précédemment nommés étaient emprisonnés au service correctionnel, qu’une quatrième personne a été arrêtée dimanche soir, une femme de 27 ans, qui est elle aussi accusée.

Les résidences universitaires ont aussi subi des dommages.

Le vice-président aux opérations de l’Agence de sécurité publique, Duane McKay, explique que ces événements se sont produits principalement au cours de la première journée d’accueil des évacués.

Selon lui, la situation serait maîtrisée. Il indique que les dommages causés dans les résidences sont mineurs et concernent la moquette et la literie.

« Nous sommes en discussion avec l’Université de Regina et nous nous assurons que les dommages sont réparés à temps », affirme-t-il.

Il ajoute que le coût des réparations sera assumé par le gouvernement fédéral.

Duane McKay ne prévoit pas, pour le moment, de nouvelles arrivées d’évacués, puisque les feux de forêt ont diminué en Ontario.

Au total, environ 420 évacués fuyant ces feux sont logés à Regina.

Avec les informations de Karel Houde-Hébert

Saskatchewan

Procès et poursuites