•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Expérimenter le camping dans les années 70

    Le camping est devenue une industrie florissante au Québec au début des années 70.

    Photo : Radio-Canada / Tourist Branch (Winnipeg)

    Radio-Canada

    Prévoyez-vous faire du camping cet été? La clé — comme de nombreux campeurs expérimentés vous le diront — est de bien s’équiper. Voici quelques conseils tirés de nos archives des années 70, au moment où le camping était une industrie en pleine expansion au Québec.

    « Il y a quelques années, le camping chez nous était un sport ou un art peu connu ou peu pratiqué », explique l’animatrice Renée Larochelle dans cet extrait de l’émission Consommateurs avertis du 18 mai 1972. « Il a acquis depuis une grande faveur populaire ».

    De plus en plus de Québécois se lancent dans cette expérience.

    En 1964, on dénombrait 60 emplacements de camping sur le territoire du Québec. En 1972, il en existe 12 fois plus, majoritairement des terrains privés.

    Le journaliste Raymond Laplante va à la rencontre de campeurs pour recueillir leurs impressions et mieux connaître l’équipement nécessaire pour faire du camping.

    Tableau illustrant les coûts associés aux différents articles de camping.

    L'émission Consommateurs avertis du 18 mai 1972 détaille les coûts de l'équipement de camping.

    Photo : Radio-Canada

    La tente d’importation française, avec son tissu de toile égyptien, semble avoir la cote auprès des familles. D’autant plus que celle de fabrication canadienne est considérablement plus pesante que cette dernière.

    D’autres campeurs ne souhaitent pas trop investir et se contentent de très peu, comme ce groupe de jeunes qui disposent d’un budget de moins de 10 $ par jour.

    Ce que j’aime dans le camping, c’est qu’on n’a plus le confort moderne qu’on avait à nos maisons. Ici, on est bien. On a notre sac de couchage, un peu de linge de rechange, une beurrée de beurre de pinottes, du pain, pis la radio!

    Un jeune campeur accompagné de cinq amis

    En studio, le président de la Fédération de camping et de caravaning du Québec et son épouse donnent quelques échelles de prix s’appliquant aux équipements essentiels à apporter avec soi.

    On retrouve dans cette liste la tente, les matelas et sacs de couchage, les articles de cuisine ainsi qu'un bon système d’éclairage et de chauffage pour lequel l’aspect sécuritaire est primordial.

    Pour s’équiper et vivre l’expérience de camping, une famille de quatre devra ainsi débourser de 450 $ à 500 $ en 1972.

    Le prix de la liberté

    Si jeunesse pouvait, 24 mai 1969

    Faut-il être riche pour faire du camping? C'est la question posée dans ce vox populi à l'émission Si jeunesse pouvait du 24 mai 1969.

    « Le camping pour moi, c'est une tente, un poêle à gaz et puis un fanal pour s'éclairer. C'est tout », déclare un premier campeur interrogé.

    « C'est pas mal tentant pour les gens de se laisser influencer et d'acheter un équipement qui va au-delà de leurs moyens », explique un autre adepte qui soutient préférer un camping plus rudimentaire. « Pour les gens qui font du camping pour le camping, ce n'est pas nécessaire d'être riche ».

    Et voilà que point une opposition entre le camping en tente ou en caravane.

    Si on se libère de la ville pis qu’on s'en va là-bas pour retrouver les mêmes avantages, ça ne vaut pas la peine.

    Une jeune campeuse interviewée

    Pour plusieurs, camping doit rimer avec retour à la nature et contraste avec la vie citadine.

    D’autres y cherchent plutôt une détente et un esprit de famille ou de communauté.

    Tente ou caravane?

    Consommateurs avertis, 18 mai 1972

    Dans cet autre segment de l’émission Consommateurs avertis du 18 mai 1972, l’animatrice Renée Larochelle examine les différentes possibilités de caravanage avec ses invités.

    Elle distingue d’abord la caravane de la tente-roulotte, laquelle est décrite comme une remorque compacte qui, telle une boîte à surprise, peut s’ouvrir et laisser sortir une spacieuse tente.

    Pour la caravane, selon son niveau d’équipement et sa longueur, il faudra débourser en moyenne 4000 $.

    Pour la tente-remorque, bien que les prix varient énormément, on parle plutôt d’un investissement de 1500 $.

    Illustration de différentes grandeurs de caravanes avec leurs coûts.

    Le coût d'une caravane dépend entre autres de sa longueur en pieds, comme le montre cette illustration tirée du Consommateurs avertis du 18 mai 1972.

    Photo : Radio-Canada

    Dans ce reportage de 1972, il est aussi question de deux autres types de roulottes qui émergent sur le marché : le « camper » qu’on accroche à un camion et la roulotte motorisée.

    Le caravanage plaît somme toute davantage aux familles ou à ceux qui souhaitent voyager et changer fréquemment de milieu.

    Les jeunes campeurs rencontrés par le journaliste Raymond Laplante pensent pour leur part qu'ils demeureront fidèles à leur vision de simplicité volontaire.

    « Une tente-roulotte, c'est pareil comme un chalet. C'est trop confortable pour du camping », défend l’un d’eux. « Aussi bien s'acheter un chalet dans le Nord et aller y passer les fins de semaine. J'aime mieux une bonne vieille tente ordinaire! »

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Art de vivre