•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mettre fin à la « médecine de couloir » demandera plus de temps que prévu

Un patient et son médecin déambulent dans le couloir d'un hôpital où l'on peut voir une civière, vide.

La réforme de la santé ne pourra se faire aussi rapidement que le gouvernement le souhaite.

Photo : Radio-Canada / Anne Marie Lecomte

Radio-Canada

L’Ontario ne pourra régler le problème de l'engorgement dans les hôpitaux en un an, contrairement à la promesse faite l'année dernière par le premier ministre Doug Ford.

Cela prendra plus de temps, dit la ministre de la Santé de l’Ontario, qui ajoute que le problème est complexe.

Selon la ministre Christine Elliott, la résolution du problème passe par l'ajout de places en soins de longue durée, le financement de la santé mentale et la gestion des patients dans les hôpitaux.

Selon la Coalition ontarienne de la santé, Doug Ford ne sera pas en mesure d'atteindre son objectif parce que le dernier budget provincial ne contenait pas le financement nécessaire pour renforcer la capacité du système.

Le groupe de pression affirme que les dépenses actuelles en santé ne suffisent pas à maintenir l'accès aux soins.

Le financement est insuffisant pour contrer l'effet de l'inflation ou du vieillissement de la population de la province.

Doug Ford s'est engagé, vendredi, lors d'une réunion des premiers ministres des provinces et des territoires du Canada, à mettre fin au problème des soins de santé de couloirs qui sévit dans les hôpitaux de l'Ontario depuis des années.

Lorsque nous avons été élus, il y avait des gens dans les couloirs de notre province qui attendaient pendant cinq heures pour voir un médecin, a dit le premier ministre.En ce moment, nous n'avons plus que 1000 patients dans les couloirs, mais je peux assurer à la population de l'Ontario qu'au cours de la prochaine année, nous n'aurons plus personne dans les couloirs là-bas, a-t-il promis.

Loin de la réalité

Le chef du NPD, Andrea Horwath, a déclaré que M. Ford semblait se tirer adroitement d’une situation délicate, alors même que les hôpitaux continuent de lutter contre la surpopulation.

Il fabriquait manifestement des choses, a-t-elle déclaré. Je pense que tous ceux qui prêtent attention à ce qui se passe dans le domaine de la santé ont les yeux tournés vers l'avenir, a-t-elle fait remarquer.

Chaque jour, 1200 Ontariens sont traités dans les couloirs des hôpitaux, selon le gouvernement, en raison de l'engorgement et du manque de lits pour les aînés dans les foyers, ce qui fait en sorte que des personnes âgées occupent des lits de soins aigus à l'hôpital.

Toronto

Politique provinciale