•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un accord de 5,25 M$ signé avec Saint-Pierre-et-Miquelon pour rénover le port de Fortune

Le traversier le Nordet.

Le traversier le Nordet arrive au port de Fortune, à Terre-Neuve. Le quai à Fortune a besoin d'être rénové pour permettre l'embarquement des véhicules sur les traversiers de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Photo :  CBC / Chris O'Neill-Yates

Patrick Butler

Saint-Pierre-et-Miquelon versera 525 000 $ par année sur une période de 10 ans à la Société du port de Fortune pour lui permettre d'agrandir le quai à Fortune et de rénover les installations de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Le président de Saint-Pierre-et-Miquelon, Stéphane Lenormand, affirme que le nouvel accord forfaitaire est un partenariat gagnant-gagnant qui va enfin permettre l’embarquement des voitures sur les deux nouveaux traversiers de la collectivité.

Depuis l’année dernière, le Suroît et le Nordet, deux traversiers achetés par le gouvernement français, ne peuvent transporter aucun véhicule à cause de l'inaccessibilité du quai à Fortune.

L’accord permet à l'autorité portuaire d'avoir la certitude que nous allons opérer nos deux navires sur le port de Fortune et de leur apporter les revenus nécessaires à l'équilibre qu'ils auront dans leur budget pour faire face aux travaux, déclare M. Lenormand.

Le traversier Suroît.

Les nouveaux traversiers achetés par Saint-Pierre et Miquelon ne sont toujours pas en mesure de transporter des véhicules à cause d'un quai inadapté à Fortune.

Photo : Radio-Canada

Ces recettes vont lui permettre de supporter l'amortissement des investissements qu'ils vont consentir en plus des aides qu'ils ont eues du fédéral et du provincial.

Ottawa et la Société du port de Fortune allouent chacun un million de dollars au projet de construction. Pour sa part, le gouvernement provincial contribue 500 000 $. Saint-Pierre-et-Miquelon verse déjà environ 300 000 $ par année à la Société du port de Fortune.

Désenclaver notre archipel

Stéphane Lenormand estime que l’accord favorise l’augmentation du trafic touristique entre Terre-Neuve et Saint-Pierre.

On parie sur une expansion et un développement du trafic puisqu'on travaille déjà depuis deux ou trois ans au niveau du marketing touristique. Mais ça prend du temps, indique M. Lenormand.

L'objectif de la collectivité est simple : il y a à peu près 500 000 à 550 000 touristes qui viennent sur Terre-Neuve-et-Labrador [annuellement]. On voudrait en capter 4 %, peut-être 5 % [de ce nombre], ce qui suffirait largement à notre bonheur.

Il estime que l’entente mènera également au désenclavement de notre archipel et aux échanges sportifs et culturels avec Terre-Neuve.

Le président de la Société du port de Fortune, Earl Rose, confirme que l’entrepreneur Dynamic Construction entamera les rénovations au quai et au bâtiment de l’ASFC au cours des prochaines semaines.

M. Rose a déclaré à Radio-Canada lundi qu'il croyait, après la signature de l'entente, que l’ASFC s'attendait à la construction d'un nouveau stationnement à Fortune pour l'inspection des véhicules, ce qui n'était pas le cas. Il assure que ce malentendu a été dissipé.

Le président Lenormand espère que les installations portuaires à Fortune permettent l'embarquement des véhicules dès 2020. Le Nordet et le Suroît peuvent transporter 200 passagers, 15 voitures et 3 camions de transport.

Terre-Neuve-et-Labrador

Transports