•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de Coupe Banque Nationale à Québec en septembre

Françoise Abanda

Françoise Abanda

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Jean-François Nadeau
Jean-Philippe Martin

La Coupe Banque Nationale n'aura pas lieu comme prévu en septembre prochain. Le tournoi de tennis ne figure plus au calendrier du circuit professionnel féminin (WTA).

La 27e édition de la Coupe Banque Nationale devait avoir lieu du 9 au 15 septembre au PEPS de l'Université Laval. Les seuls tournois qui figurent au calendrier de la WTA durant cette période se dérouleront en Chine et au Japon.

Tennis Canada confirme avoir obtenu une exemption pour ne pas avoir à présenter un tournoi à Québec cet automne.

La WTA est bien au courant de nos démarches des derniers mois d'essayer de vendre le tournoi à un autre promoteur, explique la directrice des communications de Tennis Canada, Valérie Tétreault.

Tennis Canada est en pourparlers avec un promoteur étranger. La vente pourrait être conclue dans les prochains jours.

Le tournoi serait déménagé, mais à savoir où, ça reste à confirmer. On pense qu'on est très près d'un accord de vente. Mais comme n'importe quoi dans la vie, tant que ce n'est pas signé, il peut toujours y avoir des retournements, souligne Valérie Tétreault.

Depuis quelques années, la Coupe Banque Nationale peine à attirer les foules.

Tennis Canada s'engage à réinvestir les revenus de la vente pour le développement du tennis dans la région de Québec.

Déçus, mais pas surpris

La nouvelle de l'annulation de la Coupe Banque Nationale de tennis en 2019 n'a rien pour surprendre. Les rumeurs que le tournoi était sur le point de quitter Québec couraient depuis déjà quelques mois.

On comprend, dit François Béland, co-propriétaire de la boutique Fradette sport, une boutique spécialisée associée au tournoi depuis ses débuts. On sentait que l’engouement depuis quelques années était en diminution. Les dates du tournoi étaient aussi plus difficiles à vendre, autant pour les joueuses que pour le public.

François Béland, co-propriétaire, Fradette sport

François Béland, co-propriétaire, Fradette sport

Photo : Radio-Canada

Ça fait un petit pincement au coeur. Le tournoi était enraciné à Québec depuis longtemps. On cordait [les raquettes] de toutes les meilleures joueuses au monde.

François Béland, propriétaire, Fradette sport, partenaire de la Coupe Banque Nationale

Frédéric Pleau était le cordeur officiel du tournoi depuis 10 ans. Il se dit déçu pour les joueuses canadiennes de la relève à qui le tournoi offrait des laissez-passer pour leur permettre de disputer une compétition de calibre mondial.

On a vu avec Bianca Andreescu, Carson Branstine, Leylah Fernandez, Eugenie Bouchard… Ces joueuses ont toutes profité du tournoi dans leur développement.

Pleau estime que les dirigeants de Tennis Canada auraient pu envisager d’autres options que la vente du tournoi.

J’aurais aimé que Tennis Canada déménage le tournoi, si on pense que Québec, c’est brûlé. Les gens aimaient beaucoup l’activité au début, mais c’est sûr que de garder la flamme pendant 26 ans, c’est long pour un tournoi.

Ç’aurait été le fun d’aller à Ottawa ou à Winnipeg ou une autre ville pour pouvoir garder cet événement-là au Canada.

Frédéric Pleau, cordeur de raquette, Coupe Banque Nationale

Québec

Tennis