•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • 1969 : les Américains coiffent les Soviétiques dans la conquête de la Lune

    Deux capsules spatiales américaines attendent les astronautes dans un local de la NASA.

    Il y a 50 ans, la mission Apollo 11 atterrissait sur la Lune.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Le 20 juillet 1969, deux astronautes américains membres de la mission Apollo 11 foulent le sol de la Lune. Les journalistes de Radio-Canada nous expliquent les origines de cet exploit de même que l’ampleur des préparatifs que cette entreprise a nécessités.

    Le président Kennedy stimule les techniciens américains dans l’espoir de rattraper les Soviétiques avant la fin de l’année.

    Jacques Fauteux, 1961

    Le premier homme dans l’espace est un Soviétique…

    Le 31 décembre 1961, l’émission Caméra 61 consacre un segment à une nouvelle considérée comme sensationnelle et historique et qui s’est passée le 12 avril précédent.

    Comme le rappelle l’animateur Gaétan Barrette, en cette journée de printemps, les Soviétiques ont lancé Vostok 1. C’est un vaisseau qui amène vers l’espace un homme, le cosmonaute Youri Gagarine.

    Camera 61, 31 décembre 1961

    Le Soviétique réussit un tour entier autour de la Terre et revient sur notre planète après 108 minutes de vol.

    En août 1961, les Soviétiques répètent l’exploit avec le lancement de Vostok 2.

    Le cosmonaute Guerman Titov effectue alors 17 orbites de la Terre.

    Ce sont donc les Soviétiques qui additionnent initialement les succès dans le domaine spatial.

    Émission spéciale Mission Apollo-Soyouz, 15 juillet 1975

    Cette accumulation de premières fait l’objet d’un segment narré par le journaliste Claude-Jean Devirieux et présenté lors de l’émission spéciale Mission Apollo-Soyouz diffusée le 15 juillet 1975.

    … ce qui oblige les Américains à vouloir conquérir la Lune les premiers

    Les exploits spatiaux soviétiques constituent de très mauvaises nouvelles pour les États-Unis.

    En 1961, ce qu’on appelle la guerre froide, la rivalité entre les deux superpuissances que sont l’Union soviétique communiste et les États-Unis démocratiques, bat son plein.

    La conquête de l’espace s'insère dans ce contexte et se révèle autant une lutte politique qu’une entreprise scientifique.

    Les deux pays tentent de réaliser des premières en exploration spatiale pour confirmer leur supériorité.

    Revenons donc sur Terre, plus précisément à Washington.

    Le 25 mai 1961, le président John F. Kennedy prononce devant les parlementaires américains un discours historique.

    Le président américain transporte délibérément dans l'espace « la bataille qui se joue à travers le monde entre liberté et tyrannie. »

    John F. Kennedy annonce à la surprise générale que des astronautes des États-Unis fouleront le sol de la Lune avant la fin des années 1960.

    La décision de Kennedy donne un puissant coup de fouet au programme spatial américain qui prend alors une ampleur considérable.

    En 1965 et en 1966, ce programme à lui seul absorbait plus de 4 % du budget fédéral américain.

    Un effort titanesque

    Dans les immenses usines et bases de lancement disséminées un peu partout aux États-Unis, des milliers de savants, d’ingénieurs, de techniciens et d’ouvriers travaillent sans relâche pour que le premier homme qui marchera sur la Lune soit un Américain.

    extrait de l'émission Champ libre, 1965

    Les programmes de sondes Pioneer, Ranger, Lunar Orbiter et Surveyor, de même que les vols spatiaux habités Mercury et Gemini, précèdent le programme Apollo qui a pour objectif d'arriver à la Lune.

    Champ libre, 14 avril 1965

    Le 14 avril 1965, l’émission Champ libre présente un reportage qui montre l’ampleur de l’effort déployé pour satisfaire cet objectif.

    Un autre document nous confirme le degré de minutie des préparatifs menant à la conquête de la Lune.

    Atome et galaxies, 5 octobre 1968.

    Le 5 octobre 1968, l’animateur de l’émission Atome et galaxies Raymond Charrette interviewe un des principaux architectes du programme spatial américain, l’ingénieur Wernher von Braun.

    Dans cette entrevue, Wernher von Braun détaille les étapes encore nécessaires pour assurer le succès de la mission Apollo 11.

    Le scientifique affiche un grand optimisme, car le lanceur et la fusée géante Saturn V fonctionnent parfaitement.

    Il parle d’un départ pour la Lune à l’automne 1969, une date qui sera avancée de quelques mois.

    Le 16 juillet 1969, les astronautes Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins décollent dans la capsule spatiale d’Apollo 11. Quelques jours plus tard, ils feront l’histoire.

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Science