•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arcand redistribue les cartes au cabinet fantôme du PLQ

M. Arcand à l'Assemblée nationale.

Pierre Arcand a modifié la composition du cabinet fantôme du PLQ.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Le chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ) Pierre Arcand a annoncé lundi une série de modifications au cabinet fantôme qu'il avait constitué l'automne dernier.

« L’objectif de cet exercice d’ajustement est de miser sur les atouts et les forces de chacun des élus », a fait valoir M. Arcand, qui dirige le parti depuis que Philippe Couillard a remis sa démission après l'élection du 1er octobre.

L'un des changements les plus notables du remaniement concerne Dominique Anglade, qui se voit délestée des dossiers d’immigration un peu plus de deux semaines après avoir confirmé qu’elle briguait la direction du parti.

Ces questions, qui ont beaucoup monopolisé l’attention depuis les débuts du gouvernement Legault, sont confiées à Monsef Derraj, déjà responsable des petites et moyennes entreprises et de l’innovation.

Mme Anglade demeure cependant porte-parole du PLQ en matière d’économie, un dossier qu’elle maîtrise bien puisqu'elle a été ministre de l’Économie pendant deux ans et demi.

En entrevue à RDI, M. Arcand a expliqué qu'il a simplement décidé d’alléger la tâche de Mme Anglade, étant donné le temps qu’elle consacrera inévitablement à la course à la direction du parti.

Mme Anglade doit faire une tournée à travers les régions du Québec pour cette course au leadership, […]. Déjà elle a un dossier qui est très important, qui est celui de l’économie – un dossier qui sera prioritaire pour nous cet automne –, alors on ne voulait pas non plus la surcharger.

Pierre Arcand, chef intérimaire du Parti libéral du Québec

M. Arcand n'a pas dit clairement s'il avait songé à lui retirer tous ses dossiers, afin de ne pas lui accorder trop de visibilité en vue de la course à la direction, se content de dire qu'il essaie « d'équilibrer les choses ».

On va étudier certainement cet automne toute la refonte d’Investissement Québec. Il n'y a personne mieux placée que Mme Anglade pour discuter de cette question-là, a-t-il ajouté.

Bien que Mme Anglade soit pour l'instant la seule candidate à briguer la direction du parti, le chef libéral intérimaire dit être certain qu'il y aura une course. Selon lui, ça s’active beaucoup actuellement dans les coulisses et il y a beaucoup d’appels qui se font.

De nouvelles tâches pour St-Pierre, Fortin et Proulx

L’ex-ministre Christine St-Pierre devient pour sa part porte-parole du PLQ pour les relations intergouvernementales et les questions liées à protection de la langue française. Elle hérite aussi des dossiers d'éthique, qui relevaient jusqu'ici de Jean Rousselle.

La fonction de porte-parole en matière de sécurité publique qu’occupait Mme St-Pierre est confiée à la députée de Vaudreuil-Soulanges, Marie-Claude Nichols. Selon nos informations, cette dernière s’est distinguée par son travail lors des inondations survenues ce printemps dans plusieurs régions, dont la sienne.

La responsabilité des affaires municipales qui était la responsabilité de Mme Nichols jusqu’ici est attribuée au leader parlementaire de la formation, Sébastien Proulx.

Le député de Pontiac, André Fortin, devient pour sa part responsable des dossiers de services sociaux, lui qui était déjà porte-parole du parti en matière de santé. Ces questions relevaient jusqu’à maintenant de la députée Hélène David.

Selon Pierre Arcand, cette décision s'explique par le fait que Mme David a hérité d'un important mandat en étant nommée à la commission Lebon sur la protection de la jeunesse. Elle restera donc engagée dans ces dossiers, mais d'une autre manière.

Mme David demeure tout de même porte-parole libérale pour la condition féminine. Le dossier de la laïcité, qu'elle portait jusqu'ici, n'a pas été réattribué à quiconque.

Les dossiers liés au développement des régions, qui étaient du ressort d’André Fortin, seront dorénavant défendus par Pierre Arcand.

Weil, Polo et Benjamin perdent des responsabilités

L’ex-ministre libérale Kathleen Weil a quant à elle été délestée du poste de porte-parole en matière de relations intergouvernementales. Elle ne représentera plus le parti que pour les questions liées à la francophonie canadienne.

Pierre Arcand affirme qu'il a répondu ainsi à un souhait de l'ancienne ministre, qui préfère se concentrer sur le travail en commission parlementaire plutôt que sur les débats à l'Assemblée nationale.

Les questions liées aux forêts, à la faune et aux parcs, qui étaient du ressort de Saul Polo, sont dorénavant confiées au député Gregory Kelley, déjà responsable des relations avec la communauté anglophone.

M. Polo demeure toutefois porte-parole pour les questions d'énergie et de ressources naturelles.

Le député Frantz Benjamin a pour sa part perdu son titre de porte-parole en matière de protection de la langue française, mais continuera de représenter le parti pour les questions liées à la jeunesse et au tourisme.

Notons également que les députés Marc Tanguay et Jennifer Maccarone héritent de nouvelles fonctions. Le premier sera responsable de la réforme des institutions démocratiques; la seconde se voit confier le dossier des clientèles vivant avec un handicap ou avec un trouble du spectre de l'autisme.

Avec les informations d'Alex Boissonneault

Politique provinciale

Politique