•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le secrétaire général de l'OTAN demande au Canada de « redoubler d'efforts »

MM. Stoltenberg et Trudeau marchent devant des militaires.

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a inspecté les troupes canadiennes en compagnie du premier ministre Justin Trudeau à la base de Petawawa, en Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

En visite au Canada, le secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), Jens Stoltenberg, a demandé au premier ministre Justin Trudeau de « redoubler d'efforts » envers l'alliance militaire.

Depuis la base des Forces canadiennes de Petawawa, en Ontario, Jens Stoltenberg et le premier ministre Trudeau ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle le secrétaire général de l'OTAN a incité le Canada à aider davantage l'alliance militaire.

Il s'agit d'équité, mais plus important encore, il s'agit de notre sécurité dans un monde plus imprévisible, a-t-il soutenu.

M. Trudeau a déclaré que le Canada avait la volonté et la capacité de faire une différence dans le monde. Il a également mentionné que le Canada avait nommé trois femmes à des postes de commandement dans les missions de l'OTAN, ce que M. Stoltenberg a accueilli favorablement.

Le secrétaire général de l'alliance a aussi salué la contribution du Canada en Lettonie et à une autre mission consistant à entraîner des troupes en Irak.

Après l'annexion de la Crimée en 2014, le Canada s'est engagé dans une mission en Lettonie visant à « renforcer la défense collective de l'OTAN » et à fournir des efforts de dissuasion face à la Russie. Le Canada dirige depuis 2017 l'un des quatre groupes tactiques internationaux déployés dans les pays baltes et la Pologne.

L'OTAN fait partie de « l'ordre international fondé sur des règles » de sécurité et de défense collectives dont le gouvernement libéral fait fréquemment la promotion.

Les deux hommes discutent assis dans des fauteuils.

Jens Stoltenberg et Justin Trudeau devaient notamment parler des déploiements de l'OTAN en Lettonie et en Irak.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

De son côté, le président des États-Unis Donald Trump a exprimé à plusieurs reprises ses réticences à soutenir l’OTAN, en la qualifiant d’organisation « désuète ». Il soutient qu'elle était formée pour défendre l'Occident pendant la guerre froide, mais qu'elle est désormais négligée et sous-financée par ses propres membres.

Après sa visite à la base de Petawawa, Jens Stoltenberg devait se rendre à Toronto pour un discours et une séance de questions-réponses à l'Université de Toronto.

Avec les informations de Presse canadienne

Relations internationales

Politique