•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les compagnies de taxi ne sont pas obligées de desservir partout

Gros plan sur l'affiche d'un taxi de la compagnie Taxis de Sherbrooke.

Un véhicule de la compagnie Taxis de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Radio-Canada

Saviez-vous que les chauffeurs de taxi peuvent refuser de venir vous chercher si vous vous trouvez en dehors de leurs zones de service? Une femme l’a appris à ses dépens le mois passé dans un bar à Stoke, soit à une quinzaine de kilomètres à peine du centre-ville de Sherbrooke.

L’incident est survenu le 7 juin dernier, alors que Kim Roseberry était sortie à la Brasserie Le Jasper avec son conjoint. Dans une publication Facebook, elle affirme que celui-ci est reparti avec sa voiture et qu’elle, elle avait plutôt l’intention de rester au bar avec des amis. Kim se disait alors qu'elle pourrait appeler un taxi lorsqu'elle serait prête à quitter.

Le moment venu, la femme de 27 ans appelle une compagnie de taxi et la personne au bout du fil lui répond qu’un chauffeur est en route.

Vingt minutes passent et toujours aucune nouvelle. Elle rappelle donc pour savoir où il se trouve, a-t-elle raconté à Radio-Canada dimanche. La réceptionniste lui indique finalement que personne n’ira la chercher, puisqu’elle est dans une zone « hors région ».

Je suis toute seule à Stoke, qu’est-ce que je fais? Je n’ai aucun moyen de me rendre chez moi. Je n’ai pas d’automobile, donc je ne peux prendre Tolérance Zéro et le taxi refuse de venir me rechercher. Je ne peux pas marcher, cela va me prendre trois heures, ça n’a pas de bon sens, de s'indigner cette dernière.

Une situation que déplore également le gérant de service de la Brasserie Le Jasper.

Pour Stoke, c'est très problématique parce qu'on n’est pas les seuls et ce n’est pas la première fois que ça arrive, donc oui c'est un immense problème. On aimerait vraiment avoir un service où quelqu'un n'a pas besoin de son véhicule pour pouvoir repartir chez lui, demande Philippe Blouin.

La compagnie respecte la loi

Selon la loi concernant les services de transport par taxi, le titulaire d’un permis de chauffeur de taxi ne peut effectuer une course en dehors de son territoire, sous peine d’être passible d’une amende allant de 125 à 375 dollars.

Le chauffeur peut desservir un autre territoire seulement si le point d'origine ou la destination finale est situé dans la zone identifiée sur son permis.

Par ailleurs, la même réglementation s’applique dans le projet de loi déposé en mars dernier par le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

Projet de loi no 17
Loi concernant le transport rémunéré de personnes par automobile
Section III, 64.

Le point de départ des courses effectuées par les chauffeurs inscrits auprès d’un répondant d’un système de transport doit se trouver sur le territoire de desserte délimité, le cas échéant, par l’autorisation de ce système. Toutefois, le point de départ d’une course peut se trouver à l’extérieur de ce territoire dans le cas où l’automobile inscrite utilisée pour l’effectuer retourne sur ce territoire alors qu’elle en était sortie pour effectuer une course.

Dans ce cas-ci, Kim Roseberry a appelé une compagnie de taxi de Sherbrooke alors qu'elle était à Stoke et souhaitait rester dans la petite municipalité, ce qui explique pourquoi elle s'est vue refuser la course.

Options limitées en région

L’histoire de Kim Roseberry met en évidence que dans certaines régions du Québec, les options de transport sont peu nombreuses.

C’est le cas par exemple pour les personnes âgées, qui n’ont pas de voiture.

Il n'y a pas d'options, il n'y a pas souvent d'autobus. Ici à North Hatley, il n'y a pas de service d'autobus. La seule chose qui existe présentement pour l'été, c'est le bateau navette qui fait de North Hatley à Ayer's Cliff, mais sinon, il n'y a pas d'autres choix. C'est le vélo ou la marche à pied, déplore le propriétaire Taxi W, Vincent Dionne.

Dans le village de North Hatley en Estrie, elles représentent plus de 40 % de la clientèle de cette compagnie de taxi, la seule à desservir ce secteur.

Estrie

Transports