•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ferme de cannabis : Solargram renonce à s'installer à Cap-Pelé

Solargram prévoyait créer jusqu'à 300 emplois directs à Cap-Pelé.

Du cannabis poussant en plein air.

Photo : Reuters / Mike Hutchings

Radio-Canada

Un projet de culture de cannabis sur des terres agricoles à Cap-Pelé ne verra pas le jour. L’entreprise Solargram Farm renonce à l’idée de s’installer dans cette collectivité du sud-est du Nouveau-Brunswick, qui compte respecter un moratoire de deux ans sur ce type de projet.

Solargram souhaitait établir sa ferme de cannabis dans un ancien champ de pommes de terre. Ce projet de culture de cannabis à ciel ouvert avait provoqué une levée de boucliers de la part de certains résidents.

Terre agricole à Cap-Pelé au Nouveau-Brunswick.

Le projet de culture extérieure de cannabis sur des terres agricoles que caressait Solargram Farm verra le jour ailleurs qu'à Cap-Pelé.

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

On a été pas mal surpris de la réaction d'un petit groupe de gens au début. [...] Quand on a [pris] la décision de regarder, d'avancer à Cap-Pelé, on trouvait que la communauté était déjà pas mal industrialisée, relate Marc LeBlanc, le président de Solargram Farm.

M. LeBlanc estimait que le projet de son entreprise aurait créé de 200 à 300 emplois directs à Cap-Pelé. 

Le maire de Cap-Pelé, Serge Léger, affirme qu'il était d'accord avec ce projet à 75 %.

Mais les opposants à la culture du cannabis l'ont emporté.

Le maire Serge Léger en entrevue à l'extérieur en juillet 2019.

Serge Léger, maire de Cap-Pelé.

Photo : Radio-Canada

Aujourd'hui, le maire Léger croit que son village a pris la bonne décision en imposant ce moratoire.

Des fois, on va avant les coups, dit-il, faisant valoir l’apparition récente de ce genre de culture commerciale. 

Le soleil se lève sur les champs de cannabis extérieur de Los Sueños Farms, à Avondale au Colorado.

Une photo des champs de Los Sueños Farms, au Colorado, la plus grande ferme de culture extérieure légale de cannabis en Amérique du Nord.

Photo : Associated Press / Brennan Linsley

Plusieurs citoyens ont évoqué l'odeur qui aurait pu émaner d’une ferme de cannabis établie sur des terres agricoles.  

Le fédéral a donné son assentiment à la culture commerciale extérieure du cannabis. Celle-ci est tout aussi réglementée que la culture intérieure, insistait le président de Solargram, Marc LeBlanc.

Marc LeBlanc

L'entrepreneur Marc LeBlanc, président de Solargram Farm.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Solargram Farm, qui souhaite se spécialiser dans la production de produits comestibles de cannabis, évaluait la possibilité d'acheter un terrain de 26 hectares dans le village pour y faire pousser tout près de 90 000 plants de cannabis.

Après cet échec, Solargram étudie six autres emplacements, soit quatre au Nouveau-Brunswick et deux en Nouvelle-Écosse. 

L'entreprise prévoit toujours pouvoir commencer à produire du cannabis dans un an.

D’après le reportage de Michel Nogue

Nouveau-Brunswick

Cannabis