•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mariage gai : consternation après la décision de l’Église anglicane du Canada

Intérieur d'une église anglicane.

Une motion qui aurait modifié la définition du mariage a été défaite dans un vote serré (archives).

Jean-François Morissette

Le refus de l'Église anglicane du Canada de modifier sa définition du mariage pour y inclure les mariages entre personnes de même sexe fait beaucoup réagir.

C'est la consternation après la décision prise par l'Église anglicane du Canada au cours du week-end.

Lors du synode général de l'Église anglicane, à Vancouver, une motion qui aurait modifié sa définition du mariage pour inclure les conjoints de même sexe à l'échelle nationale a été défaite dans un vote serré.

Même si une majorité des délégués des trois ordres représentés au sein de l'Église anglicane ont voté en faveur de la motion, l'ordre des évêques anglicans n'a pas pu réunir les deux tiers des votes nécessaires pour que cette dernière soit adoptée.

À Toronto, la décision a fait réagir l'évêque Andrew Asbil, qui s'est tourné vers les médias sociaux pour partager le désarroi des fidèles.

Il croyait que l'Église était rendue plus loin et espérait qu'elle ferait un autre choix.

À ceux qui s'opposaient au changement de la définition du mariage, l'évêque Asbil demande de faire preuve d'empathie envers ceux que la décision attriste.

Consternation

La décision de l’Église anglicane du Canada fait également réagir dans la communauté LGBTQ torontoise.

Cette décision fait mal à plusieurs Canadiens, particulièrement dans la communauté LGBTQ. Ça nous rappelle qu'il y a encore beaucoup de travail à faire.

Jeff Rock, pasteur de l'église communautaire métropolitaine

Même son de cloche au Queer Network, une chaîne vidéo en ligne.

Les croyances sont à la fois une expérience personnelle et collective. Si l'Église veut survivre, peu importe sa confession, elle doit pouvoir s'adapter et aller de l'avant, note pour sa part Justin Gerhard, fondateur du Queer Network.

M. Gerhard accorde une entrevue sur la rue avec des lunettes de soleil.

Justin Gerhard, fondateur du Queer Network

Photo : Radio-Canada

C'est surprenant. J'aurais présumé qu'une église appuierait l'union de deux personnes qui veulent se marier, souligne pour sa part Gisèle Gauthier, une résidente de Toronto.

Si l'Église anglicane du Canada n'a pas explicitement ouvert la porte au mariage des conjoints de même sexe, une autre motion adoptée lors du congrès permettra à chaque diocèse d'établir son propre règlement sur le sujet.

Cette motion donne donc le droit à chaque église de choisir de célébrer et de bénir ces mariages.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Communauté LGBTQ+

Société