•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une centaine de cyclistes pédalent contre le cancer

Des cyclistes arrivent à Sainte-Flavie.

Ce sont 112 participants qui roulent dans le Bas-Saint-Laurent dimanche pour amasser des fonds pour l'Association du cancer de l'Est du Québec.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Miriane Demers-Lemay

Une centaine de cyclistes sont mobilisés pour le 21e Défi vélo plein air, au profit de l'Association du cancer de l'Est du Québec (ACEQ).

Il y a beaucoup d’émotions, on pédale avec des gens qui ont des histoires autour d’eux, décrit le président d’honneur du 21e Défi, Pierre Blier. On a des familles de Montréal qui ont perdu leur mère il n’y a pas longtemps, on en a une aussi qui a perdu une de ses amies. Alors ça vient donner un sens vraiment à la cause.

C’est incroyable de rentrer dans les villages et de sentir le public en arrière de nous.

Pierre Blier, président d'honneur du Défi vélo plein air
Gros plan sur le visage du président d'honneur du 21e Défi Vélo Plein Air, Pierre Blier.

Le président d'honneur du 21e Défi vélo plein air, Pierre Blier, participe au Défi depuis 15 ans.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Près d’une centaine de participants ont pris le départ samedi pour effectuer un parcours de 261 kilomètres entre Rimouski, Amqui et Matane. Près d’une quinzaine de participants les ont rejoints, dimanche, pour un circuit de 100 kilomètres.

Leur objectif est de remettre près de 100 000 $ à l’Association du cancer de l’Est du Québec, qui vient en aide aux personnes atteintes et à leurs proches.

Même si le nombre de cyclistes est moins élevé que l'an dernier, les organisateurs de l'événement ont l'espoir de récolter autant de fonds, en raison de généreuses donations de commanditaires.

Un homme à vélo serre la main d'un cycliste debout dans un stationnement.

Des participants du Défi vélo plein air se félicitent lors d'une pause dans leur parcours, à Sainte-Flavie.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Les gens se mobilisent et, souvent, ils le font pour un de leurs proches, quelqu’un qu’ils connaissent, ou l’ensemble des gens qui traversent la maladie. Et ils le font en signe de solidarité et pour recueillir des sous pour permettre d’offrir des services indispensables au Bas-Saint-Laurent, [en] Gaspésie et [aux] Îles-de-la-Madeleine, [et sur la] Côte-Nord, explique la directrice du financement de l’ACEQ, Josée Fortin. Sans la solidarité de la population, des participants, ces services-là seraient impossibles.

Des cyclistes déterminés, malgré la météo

Ce matin, quand on partait de Matane, les cyclistes avaient des vêtements contre la pluie, des casques de bain par-dessus leurs casques de vélo, mais aucun cycliste n’a décidé de ne pas faire la journée parce qu’ils se disaient, les gens atteints du cancer, eux traversent ce qui se présente à eux, ajoute Josée Fortin.

José Fortin sourit à la caméra.

La directrice du financement de l’Association du cancer de l’Est-du-Québec, Josée Fortin explique que la détermination des cyclistes n'a pas faibli dimanche, malgré le vent et la pluie.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

On pense à la difficulté des gens qui sont malades et qui se battent, et à la famille autour qui [est] là et s’efforce d’aider, observe Geneviève Veilleux, une participante. Nous, ce sont des sous et quelques kilomètres. La température, il n’y a rien là.

Ma motivation, depuis huit ans, ce sont tous les gens que je rencontre chaque année, poursuit la participante. Chaque fois qu’on me donne un 20 $, un 5 $, il y a toujours une histoire reliée. À chaque fois, tu te rends compte à quel point tu as la chance d’être en santé. Tu as parfois la malchance d’avoir des gens autour qui sont malades, alors à chaque année, l’intérêt et la motivation sont renforcés.

D’année en année, on récolte un peu plus de 100 000 $ net, calcule le vice-président de l’Association du cancer de l’Est du Québec, Gaétan Rousseau. On en est très fiers, des gens qui sont engagés, des gens de cœur et c’est de l’argent avec lequel on investit pour offrir le service aux personnes qui viennent se faire héberger à Rimouski.

Bas-Saint-Laurent

Événements caritatifs