•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un réseau cyclable vivement critiqué, mais en voie d’être amélioré

Une crevasse profonde est bien visible au milieu d'une piste cyclable.

Le simple fait de rouler dans une pareille crevasse peut avoir de fâcheuses conséquences.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

S’il faut en croire Louis Gagnon, ce n’est pas toujours de tout repos de circuler en bicyclette à Saguenay.

Ce cycliste soutient que certaines pistes destinées aux vélos présentent des fissures et des bosses très importantes.

À son avis, c’est donc vraiment dangereux de s’y déplacer.

Un cycliste répond aux questions d'un journaliste.

M. Gagnon craint surtout pour la sécurité des enfants qui sont souvent des cyclistes moins aguerris que leurs aînés.

Photo : Radio-Canada

Rien de nouveau sous le soleil

Comme il préside la commission responsable notamment des travaux publics, le conseiller municipal Michel Tremblay a l’habitude d’entendre de telles doléances.

L’élu ne joue pas à l’autruche et il reconnaît ouvertement qu’il y a de nombreux bris.

À son avis, cette situation n’est pas étrangère à un changement dans les mœurs.

Anciennement, le monde passait sur les pistes durant l’été. Ensuite, elles étaient fermées. Désormais, [comme les cyclistes veulent les emprunter en hiver également], il faut les ‘’gratter’’ avec des chenillettes et avec des tracteurs. C’est sûr que c’est dur pour ces surfaces, constate M. Tremblay.

Il s’efforce tout de même de rester positif.

Ça va aller en s’améliorant, promet-il.

Il adopte un ton optimiste, car il sent qu’il existe une réelle volonté politique de faire progresser les choses.

La vision du conseil municipal actuel, c’est de mettre un million de dollars par année pour la création et la réparation de pistes, résume Michel Tremblay.

Avec cet argent-là, on va en faire beaucoup, s’exclame-t-il.

Des cônes ont été installés sur une piste cyclable.

Les cônes font partie du paysage au grand déplaisir des utilisateurs.

Photo : Radio-Canada

M. Tremblay ajoute que les travaux à venir seront méticuleusement planifiés et qu’ils ne seront certainement pas exécutés à la va-vite.

Il existe maintenant un comité des pistes cyclables. Il va avoir un plan d’ensemble pour cibler celles qui sont les plus brisées et pour déterminer où il faut faire des réparations de manière prioritaire, précise-t-il.

Une piste cyclable présente une bosse et une fissure importantes.

Parfois, il est nécessaire de slalomer pour éviter de rouler sur une bosse ou dans une fissure.

Photo : Radio-Canada

Le premier élément sur la liste

De son côté, la chargée de projets au Centre de gestion des déplacements, Maude LeBlanc, estime que la priorité de ce comité devrait être de sécuriser le périmètre urbain pour permettre aux cyclistes de se déplacer facilement d’un quartier à l’autre.

Selon elle, il importe de faire en sorte que leurs trajets soient à la fois directs et efficaces.

À ses yeux, il y a bien des intersections qui ne sont pas sécuritaires.

Pour corriger le tir, Mme LeBlanc juge qu’il serait tout indiqué d’y installer des feux de circulation spécialement pour les cyclistes.

Ça permettrait vraiment d’augmenter le passage des vélos, lance-t-elle.

Une telle hausse n’aurait que du bon d’après Maude LeBlanc.

[Circuler en bicyclette], c’est économique, c’est écologique et c’est bon pour la santé, conclut-elle.

Saguenay–Lac-St-Jean

Cyclisme