•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Édouard-de-Maskinongé se remet de la fermeture du zoo

La directrice de la défense des animaux de la SPCA de Montréal, Me Sophie Gaillard, a précisé en conférence de presse que l'enquête criminelle sur le Zoo de Saint-Édouard a commencé en août 2018.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Près de deux mois après la fermeture du zoo de Saint-Édouard, la communauté est déjà en mode solution.

À Saint-Édouard-de-Maskinongé, la fermeture forcée du zoo a provoqué beaucoup d'inquiétude et d'incertitude.

Par exemple, le Camping du Zoo de Saint-Édouard est devenu le Camping Saint-Édouard. Le propriétaire Léo Beaudin n'a pas tardé à se dissocier de son voisin immédiat.

Il y avait urgence de bloquer tout de suite les mauvaises impressions. Il a fallu agir vite. Mettre un plaster su'l bobo [sic] assez vite, souligne le propriétaire du Camping de Saint-Édouard, Léo Beaudin.

Sans pouvoir chiffrer ses dires, il rapporte que l'arrestation du propriétaire du zoo a provoqué plusieurs annulations au camping alors qu'il affiche habituellement complet.

Au cœur du village, les habitués remarquent aussi que l'été est beaucoup plus tranquille jusqu'à maintenant.

Moi, je dirais que le dépanneur marche pas mal moins. Il y a pas mal moins de monde. C'est pas mal mort, rapporte Mathieu Noël.

Pour le maire Réal Normandin, la fermeture du zoo a plutôt permis la mobilisation du milieu et le développement plus rapide de certains projets.

Quand on voit la fermeture d'un potentiel qu'on avait avec le zoo, on dit : "Attends minute là, il nous reste plus beaucoup de cartes dans notre jeu là". Il y a un développement urbain qui va se faire à l'extérieur parce qu'il y a un projet qui a été présenté. Il y a Rochewood, une autre affaire plus dans les compétitions de plein air. On a les loisirs de la municipalité qui veulent se rassembler, indique le maire.

Il souhaite ainsi diversifier l'économie rapidement pour attirer plus de gens à Saint-Édouard-de-Maskinongé, qui compte seulement 730 habitants.

D'après un reportage de Marie-Pier Bouchard

Mauricie et Centre du Québec

Zoologie