•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fille du défunt couple Sherman dit craindre pour la sécurité de sa famille

Alexandra Krawczyk

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La fille du couple de milliardaires torontois, Barry et Honey Sherman, retrouvés morts à leur domicile en décembre 2017, dit craindre pour la sécurité de sa famille, tandis que la police continue de rechercher le ou les meurtriers.

Alexandra Krawczyk raconte n'avoir pas pu quitter sa maison pendant des mois, par peur, après le décès de ses parents.

Elle ajoute que la police n'a encore procédé à aucune arrestation et que cela l'inquiète, mais souhaite continuer les projets communautaires dans lesquels ses parents ont investi des millions de dollars.

Le couple prend la pose.

Barry et Honey Sherman

Photo : La Presse canadienne / United Jewish Appeal

Nous ne savons pas où est la prochaine cible, n'est-ce pas? C'est une situation alarmante, et je sens que je dois rester sur mes gardes. Mais cela ne m'empêchera pas de faire un travail important, assure-t-elle.

La mort du couple de milliardaires en décembre 2017 à leur domicile au nord de Toronto avait attiré l'attention internationale.

Depuis la tragédie, les enfants du couple sont restés proches les uns des autres, à l'abri des regards.

Mais Alexandra Krawczyk a accepté de s'asseoir avec The National de CBC pour aborder ce sujet délicat, concernant ses inquiétudes quant à sa sécurité personnelle.

Récemment, les enfants du couple décédé ont lancé The Sherman Foundations pour aider à superviser les projets de leurs parents.

Perpétuer l'héritage

Barry et Honey Sherman étaient l'un des couples les plus riches du Canada. Ils ont soutenu des causes dans des hôpitaux, des universités et des organisations communautaires juives.

Mon père disait toujours que la richesse implique la responsabilité, et je le comprends maintenant, dit-elle.

La responsabilité est énorme, selon elle, car les obligations financières de ses parents vis-à-vis des causes qu'ils soutenaient ont été évaluées à plusieurs millions de dollars.

L'un des projets que sa mère venait de lancer avec Marilyn Sinclair, une amie proche, était Libération 75, un rassemblement mondial de survivants de l'Holocauste et d'éducateurs qui se tiendra à Toronto au printemps 2020.

Alexandra a repris le flambeau et se lance désormais dans la philanthropie, pour perpétuer l'héritage de ses parents.

Ce n'est toutefois pas facile tous les jours, concède-t-elle. Infirmière de formation, elle a travaillé principalement avec des sans-abri et mené une vie loin des projecteurs.

Deux femmes et un homme vêtus de noir près de l'un des deux cercueils.

Des proches aux obsèques de Barry et Honey Sherman.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Vivre dans la peur

J'aimerais que nous puissions avoir des réponses afin que tout le monde puisse mieux dormir la nuit, confie la jeune femme.

Elle demeure toutefois certaine que la lumière sera faite sur cette affaire.

La famille offre une récompense allant jusqu'à 10 millions de dollars pour des informations concernant les meurtres.

Alexandra envisage désormais d'élargir le travail de ses parents à des domaines favorisant la justice sociale et la lutte contre la discrimination.

Toronto

Crimes et délits