•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une résidence pour aînés de Gatineau en grève

Des employés de la résidence pour aînés Notre-Dame, à Gatineau, forment une ligne de piquetage devant l'édifice.

Les employés de la résidence Chartwell Domaine Notre-Dame, dans le secteur de Hull, ont entamé un débrayage, dimanche.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

Radio-Canada

Des employés d'établissements privés pour aînés du Québec, dont une résidence de Gatineau, entament une grève de quatre jours.

Les employés de la résidence Chartwell Domaine Notre-Dame, dans le secteur de Hull, ainsi que près de 1000 de leurs collègues dans 10 autres résidences de la province réclament entre autres de meilleures conditions salariales. Il s'agit de la seconde grève simultanée engagée par les employés de ce secteur en trois mois.

Parmi les militants, majoritairement des femmes, se trouvent des infirmières auxiliaires, des préposés aux bénéficiaires, des employés du service alimentaire et de l’entretien ménager.

Les préposés aux bénéficiaires sont payés en moyenne 12,50 $ de l'heure, un montant jugé indécent et dénoncé par le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES), affilié à la FTQ.

Le syndicat demande une augmentation du salaire à l'embauche ainsi qu'une hausse du taux horaire d'un dollar par année, pendant trois ans, ce qui permettrait également à contrer une pénurie d'emplois dans le domaine.

Un conseiller syndical milite pour les conditions salariales d'employés d'une résidence de personnes âgées.

Le conseiller syndical du Syndicat québécois des employées et employés de service, Raymond Boucher était sur place à Hull pour militer avec les employés de la résidence Chartwell

Photo : Radio-Canada

À 13 ou 14 $ de l’heure, tu ne peux pas avoir un salaire décent [...] Ils arrivent à se dire : "Coudonc, je vais aller travailler au Tim Horton, à servir du café. Je vais gagner 15 $ de l’heure avec les pourboires", affirme avec fermeté Raymond Boucher, conseiller syndical au SQEES.

Souvent, on en voit qui travaillent à deux endroits pour essayer d’y arriver et de se faire un salaire décent, explique Raymond Boucher, conseiller syndical au SQEES.

Pour le moment, quatre rencontres de négociations ont eu lieu, mais aucune entente n’a été conclue.

Dans une note envoyée par courriel, Marie-France Lemay, vice-présidente des services opérationnels de Chartwell au Québec, a déclaré être confiante quant à une éventuelle entente.

Il est important de souligner que pendant la grève, les opérations de la résidence se poursuivent et nous continuons de maintenir les services essentiels en vertu de la loi, ajoute-t-elle.

Malgré la grève, les services offerts aux résidents ne sont pas perturbés en raison de la loi québécoise sur le maintien des services essentiels dans le secteur de la santé et des services sociaux.

Des résidents en appui aux employés

Une vieille dame sourit

Marguerite St-Arnaud Beauchamp habite la résidence Chartwell Domaine Notre-Dame, dans le secteur de Hull depuis 3 ans.

Photo : Radio-Canada

Jeanine Parent et Marguerite St-Arnaud Beauchamp, deux résidentes au Chartwell du Domaine Notre-Dame, croient que les employés en grève sont insuffisamment payés.

Ils nous servent bien, ils ont un beau sourire. J’ai de la peine. Je trouve ça épouvantable.

Marguerite St-Arnaud Beauchamp

Carolle Augustin, préposée aux bénéficiaires depuis 2010, n’a eu aucune augmentation salariale depuis 2015.

Ce n'est vraiment pas suffisant pour nos besoins. C'est pourquoi nous voulons nous faire entendre et avoir de meilleures conditions de salaire, confie-t-elle.

La résidence aurait perdu plusieurs employés au cours des derniers mois. Certains auraient quitté la résidence pour travailler dans le réseau de santé publique en raison des meilleures conditions de travail.

La grève est prévue du 14 au 20 juillet inclusivement.

Avec les informations de Pascale Langlois

Ottawa-Gatineau

Emploi