•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté artistique rend hommage à Joseph Rouleau

Le chanteur Joseph Rouleau en prestation devant un orchestre dans un studio télévisuel au début des années 1970.

Joseph Rouleau, décédé vendredi à l'âge de 90 ans, laisse derrière lui un important héritage musical.

Photo : Radio-Canada

Miriane Demers-Lemay

La communauté artistique est en deuil à la suite du décès du chanteur lyrique Joseph Rouleau, qui laisse derrière lui un important héritage dans le monde musical canadien.

Originaire de Matane, Joseph Rouleau a eu une longue carrière internationale, avant de s'impliquer activement dans le monde musical au pays, contribuant notamment à la création de l'Opéra de Montréal. Il s’est éteint vendredi à l’âge de 90 ans.

Il a tracé un chemin et on continue à cause de ces grands, on a les institutions pour pouvoir continuer.

Alain Coulombe, chanteur d’opéra

Alain Coulombe est un chanteur d’opéra également originaire de Matane. Il considère Joseph Rouleau comme un mentor.

L’héritage de Joseph, c’est plusieurs générations de chanteurs, de musiciens, qui ont été encouragés par les Jeunesses musicales, dit-il. Il a donné beaucoup à la cause des Jeunesses musicales.

Des chanteurs sont en répétition.

Joseph Rouleau aimait se produire avec des artistes appartenant à d'autres générations.

Photo : Radio-Canada

M. Rouleau avait fait sa trace, ajoute-t-il. Il était l’un des fondateurs de l’Opéra de Montréal, il travaillait pour le Domaine Forget, le centre baroque. Il s’est donné jusqu’à sa dernière journée. C’est vraiment quelqu’un qui avait cette passion. C’est un exemple à suivre, un très grand exemple à suivre.

C’était quelqu’un qui croyait vraiment que la musique était démocratique et quelque chose de très important pour l’équilibre dans la société, poursuit Alain Coulombe, qui ajoute avoir beaucoup appris en observant Joseph Rouleau.

C’est un très grand exemple à suivre, ça va rester un mentor pour moi-même dans les années à venir.

Alain Coulombe, chanteur d'opéra
Alain Coulombe et Joseph Rouleau en coulisse de l'Opéra de Québec en 2017

Alain Coulombe (à gauche) dit avoir été très ému d'avoir reçu l'accolade et les mots de Joseph Rouleau (à droite) après une performance à l'Opéra de Québec en juillet 2017, où il reprenait un rôle créé par Joseph Rouleau en 1967.

Photo : courtoisie: Alain Coulombe

Les hommages se sont multipliés samedi pour souligner l’héritage du chanteur matanais.

Partir de Matane et puis, devenir le premier élève de la classe de chant de l’histoire des conservatoires du Québec, donc c’est à cause de lui qu’on a créé la classe de chant, raconte l’artiste lyrique Marc Hervieux. Et [le pianiste] Wilfrid Pelletier qui avait dit : ‘‘Tu dois venir au conservatoire’’. C’est quand même extraordinaire comme histoire.

La réalisatrice Émilie Rosas est très émue par le décès du chanteur, qu’elle a côtoyé lors du tournage du documentaire qu’elle prépare sur sa vie. Je pense qu’il est parti heureux et surtout fier de ce qu’il a fait, dit-elle.

C’était quelqu’un d’excessivement généreux, intègre. Il travaillait pour les autres, pour les jeunes.

Émilie Rosas, documentariste

Tout au long que j’ai fait le film avec lui, je n’ai eu que des bons mots, que de l’amour des gens qui l’ont côtoyé. C’était vraiment un grand, continue Émilie Rosas.

Joseph Rouleau lors d'un spectacle en 1982.

La vie de Joseph Rouleau fera l'objet d'un documentaire d'Émilie Rosas.

Photo : Radio-Canada/André Le Coz

En découvrant sa vie, ce qu’il a accompli, je trouvais ça un peu aberrant qu’il n’y ait jamais rien eu sur son travail, son œuvre, dit-elle. Partout où j’allais, j’avais l’impression que le public en général, sauf les gens qui sont férus d’opéra, ne le connaissait pas beaucoup ou ne savait pas du tout qui il était. Je trouvais ça dommage parce que c’est vraiment un pionnier de l’art lyrique au Québec.

[L’héritage] c’est colossal, souligne Émilie Rosas. Je pense que c’est grâce à lui, l’Opéra de Montréal, le conservatoire, si on a autant de jeunes chanteurs qui performent à l’international et qui sont reconnus. On est comme une pépinière de talents au Québec pour l’opéra. C’est en grande partie grâce à lui.

Au cours de sa carrière, Joseph Rouleau a reçu plusieurs prix et distinctions, incluant celui de Grand officier de l'Ordre national du Québec, compagnon de l'Ordre du Canada, commandeur de l'Ordre de Montréal et membre du Panthéon canadien de l'art lyrique.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Musique