•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sacs remplis de déchets pour la Mission 100 tonnes aux Îles-de-la-Madeleine

Gros plan sur des mains tenant des sacs remplis de déchets sur une plage.

Cordage, canettes de bière, plastique, tôle : les sacs de ces bénévoles étaient bien remplis.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Philippe Grenier

Une quarantaine de bénévoles ont ramassé samedi matin 655 livres de déchets sur la plage de la Martinique lors de la tournée de la Mission 100 tonnes aux Îles-de-la-Madeleine.

La Mission 100 tonnes a pour objectif de retirer 100 tonnes de déchets des cours d’eau de la planète, en commençant par le fleuve Saint-Laurent.

Lyne Morissette pose un genou à terre près de cordages.

Lyne Morissette aux côtés de centaines de kilos de cordages extirpés du sable par les bénévoles réunis à la plage de la Martinique aux Îles-de-la-Madeleine

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Pour Lyne Morissette, chef scientifique du projet, la Mission 100 tonnes, c'est la mission de tout le monde.

Déjà, 45 tonnes de déchets ont été recueillis à la grandeur du Québec.

Des bénévoles se penchent pour récolter des déchets au sol.

655 livres de déchets ont été ramassés à la plage de la Martinique aux Îles-de-la-Madeleine samedi matin.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Une panoplie de citoyens bien ordinaires partent et ramassent des déchets à coup de un ou deux kilos. Il n'y a pas de petites quantités. Tout fait partie de la solution, explique la biologiste.

Les gens sont ensuite invités à envoyer une photo, l'endroit où ils se trouvent et le poids des déchets récoltés sur la page Facebook de l'événement.

Des gens marchent avec des sacs en mains sur une plage.

Des bénévoles ramassent des déchets le long de la plage de la Martinique aux Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Aux Îles-de-la-Madeleine, l'opération est délicate avec les dunes qui sont un frein contre l'érosion côtière. Il faut éviter de piétiner les plantes, mais c'est aussi là-dedans que se ramassent tous les déchets, explique Lyne Morissette.

Claude Roy sourit sur une plage.

Claude Roy est résident aux Îles-de-la-Madeleine depuis 10 ans. Il attendait l'arrivée des bénévoles pour les aider à sortir des cordages du sable à la plage de la Martinique.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Claude Roy, un résident des Îles, attendait du renfort pour sortir un amas de cordage du sable. C'est important que nos plages restent naturelles et qu'elles soient les plus belles possible, dit l'homme.

Mon principe à moi, quand je me promène sur une plage, il faut qu'en partant, elle soit plus belle que lorsque j'arrive.

Claude Roy, résident des Îles-de-la-Madeleine

En plein cœur du golfe du Saint-Laurent, les Îles-de-la-Madeleine sont vulnérables. Quand on voit des déchets aux Îles, ce n'est pas nécessairement d'ici que ça vient, rappelle Lyne Morissette.

Une étiquette de casiers de pêche au homard avec un numéro et l'inscription Matane.

Lyne Morissette tient une étiquette de casiers de pêche au homard provenant de Matane, la preuve que les déchets voyagent sur de longues distances.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

[Ce sont] les déchets de tout le Québec qui drainent vers les Îles-de-la-Madeleine.

Lyne Morissette, chef scientifique de la Mission 100 tonnes

La chef scientifique indique que nos océans, c'est notre garde-manger et notre gagne-pain aussi, donc il faut que ce soit le plus en santé possible. Tout le monde devrait, à la hauteur de ses capacités, d'essayer de nettoyer un peu quand on trouve des choses.

Sabrina Chiasson et Édith Turbide sourient en montrant le contenu d'un seau rempli de déchets.

Sabrina Chiasson et Édith Turbide ont participé au nettoyage des berges de la plage de la Martinique.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Sabrina Chiasson et Édith Turbide sont venues participer au nettoyage. Pour Sabrina, de le faire individuellement, c'est le fun. Mais de le faire en gang, c'est motivant.

On donne une go. On a ramassé beaucoup de cordage et c'est quelque chose que, toute seul, ou les deux, on se serait dit : ‘‘on repassera’’, ajoute son amie Édith qui a remarqué la présence de résidents mais aussi de touristes.

Une dizaine de personnes devant un tas de déchets.

Une quarantaine de bénévoles, des résidents et des touristes, se sont réunis pour l'occasion.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Le nettoyage de la tournée la Mission 100 tonnes devait se dérouler aux Îles samedi matin seulement. Mais après avoir parlé avec des résidents, les plans de Lyne Morissette ont changé. On a identifié d'autres endroits où on va aller. La mission d'aujourd'hui va faire des petits, et ça sera une semaine de nettoyage qu'on va faire aux Îles.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Pollution