•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier rodéo à Baie-du-Febvre

Un cavalier sur son cheval contourne un baril dans un manège.

Pour la première fois, la municipalité de Baie-du-Febvre tient des épreuves de rodéo et autres types de compétitions à cheval.

Photo : Radio-Canada / Sébastien St-Onge

Radio-Canada

Pour la première fois, la municipalité de Baie-du-Febvre tient des épreuves de rodéo et autres types de compétitions équestres.

L’événement se déroule sur les terrains du Challenge 255.

Plus de 400 cowboys et 100 compétiteurs sont attendus au cours de la fin de semaine.

On travaille depuis un an et demi, tout de même. Ce n'est pas une boîte à surprises qu'on a sortie. Il y a du travail de fait avant ce que vous voyez ici sur le terrain. Des gens impliqués. Des cowboys, cowgirls, qui eux autres croyaient à ça depuis quatre, cinq ans, souligne le directeur général du Challenge 255, Jean-Guy Houle.

Le Rodéo 255 se tient dans le contexte où un comité se penche sur l'encadrement de la pratique au Québec. Un rapport avait conclu, l'an dernier, à l'illégalité des rodéos.

Oui, il y a du tirage de lasso. Mais s'il y avait quelque chose, je crois que le MAPAQ ou toute la gang aurait tout arrêté ça. [...] Ici, la première affaire qu'on a faite, on a demandé une infirmière. S'il y a quelque chose, [s']il y a un animal qui se blesse, tout de suite c'est corrigé, soutient le directeur du rodéo. 

Un cavalier assis sur son cheval contourne un baril déposé sur le sable d'un manège.

Pour la première fois, la municipalité de Baie-du-Febvre tient des épreuves de rodéo et autres types de compétitions équestres.

Photo : Radio-Canada / Sébastien St-Onge

Un participant, Maxime Larouche, ne cache pas que les dernières années ont été difficiles.

C'était plus difficile, parce que le monde n'était pas dans les événements. Pour nous autres, en tant que cowboy, ça avait quand même été des moments pas faciles, parce qu'on est des amoureux des animaux, affirme M. Larouche.

Les spectateurs étaient au rendez-vous samedi et estimaient que le Rodéo 255 joue dans la cour des grands. Les organisateurs ne cachent d'ailleurs pas leur intention de répéter l'événement l'an prochain.

D'après un reportage de Sébastien St-Onge

Mauricie et Centre du Québec

00