•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andrew Scheer dénonce les mauvaises relations entre le fédéral et les provinces

Andrew Scheer accorde une entrevue.

Andrew Scheer a critiqué Justin Trudeau dans sa gestion des dossiers avec les premiers ministres provinciaux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le chef du Parti conservateur dénonce les mauvaises relations entre le gouvernement libéral et les provinces. De passage à Toronto pour assister à la course automobile Honda Indy, Andrew Scheer a critiqué Justin Trudeau dans sa gestion des dossiers avec les premiers ministres provinciaux.

C’est clair que les relations du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux ne sont pas bonnes, a-t-il déclaré.

Notre proposition pour les Canadiens est de gérer un gouvernement qui respecte les champs de compétence.

Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada

Le chef conservateur, qui promet d'abolir la taxe carbone s’il est élu en octobre, avait notamment soutenu l’argument des provinces qui dénoncent devant les tribunaux l’ingérence du fédéral pour imposer ladite taxe aux provinces qui n'ont pas leur propre système de tarification du carbone.

Selon Andrew Scheer, l’élection de premiers ministres conservateurs dans plusieurs provinces conforte une avancée conservatrice en vue des prochaines élections et démontre une opposition des Canadiens à la politique du gouvernement libéral.

Vu les résultats des élections provinciales, on voit qu’à chaque fois que les électeurs ont une opportunité de voter contre la taxe sur le carbone, les électeurs votent pour le parti qui promet d’éliminer cette taxe, croit-il.

Et ça, c’est notre position aussi, alors je suis sûr qu’on peut gagner la confiance des Canadiens dans toutes les régions.

Andrew Scheer a également abordé la question de la gestion du dossier des pipelines. Bien qu’Ottawa ait donné le feu vert à l’expansion de Trans Mountain, le projet très controversé demeure en suspens en raison de la persistante opposition de la Colombie-Britannique ainsi que celle de plusieurs groupes autochtones et environnementaux.

Trans Mountain a d'ailleurs été une source constante de tension, notamment entre les gouvernements de l’Alberta, qui juge le projet essentiel à l'exportation de son pétrole en Asie, et de la Colombie-Britannique, qui a promis de prendre tous les moyens légaux possibles pour freiner le projet.

Le chef conservateur propose, lui, de construire un corridor énergétique pancanadien pour permettre aux provinces d'exporter leurs ressources naturelles vers de nouveaux marchés.

Les élections fédérales se dérouleront le 21 octobre.

Politique fédérale

Politique