•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une enfant retrouve une aiguille de tatouage dans la piscine du parc Eugène-Sauvageau

Annie Regimbald et ses deux enfants, Bastien, 6 ans et Magalie, 8 ans.

Mme Regimbald a assuré qu'elle allait vérifier l'eau chaque fois qu'elle ou ses enfants iraient se baigner à l'avenir.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une mère de famille demande à ce que la Ville de Gatineau installe des caméras de surveillance près des piscines publiques, après avoir trouvé une aiguille de tatouage dans la piscine de son quartier.

En fin d’après-midi vendredi, Annie Regimbald a emmené ses enfants à la piscine publique du parc Eugène-Sauvageau. Elle s’est baignée avec son jeune fils, tandis que la cadette s’amusait dans la partie plus profonde.

C’est alors que la fillette a fait une découverte alarmante: une aiguille de tatouage. Elles ont immédiatement avisé les sauveteurs qui en ont disposé de façon sécuritaire, mais la piscine n’a pas été fermée.

Une aiguille dans une bassine.

L'aiguille retrouvée dans la piscine.

Photo : Courtoisie : Facebook Annie Regimbald

C’était une aiguille de [tatouage] artisanale, a expliqué Mme Regimbald. J’ai cru que ça faisait plusieurs jours qu’elle était dans la piscine. Combien d’enfants ont pu se piquer là-dessus sans le savoir ?

Cinq personnes se baignent dans une piscine extérieure alors qu'une sauveteuse les surveille.

La piscine du parc Eugène-Sauvageau est située au 179, rue Mutchmore dans le secteur de Hull.

Photo : Radio-Canada

D’autres citoyens rencontrés sur place ont également fait part de leurs inquiétudes quant à cette trouvaille. Louise Villeneuve a mentionné que cet incident pourrait dissuader les parents d’emmener leurs enfants à la piscine.

De son côté, Geneviève Haba a plutôt fait valoir qu’il y avait un effort de sensibilisation à faire. On espère que tout le monde va garder les yeux ouverts pour protéger nos petits, a-t-elle ajouté.

La conseillère municipale Louise Boudrias a assuré, en entrevue, qu'elle allait vérifier si les procédures ont été suivies du côté des sauveteurs et s'est dite heureuse que la jeune fille ne se soit pas blessée.

Un enjeu de sécurité

Préoccupée par la situation, la résidente de Hull réclame plus de sécurité autour des piscines. Celle-ci croit que l'aiguille a été laissée dans l'eau par un autre citoyen, une information qui n'a pu être confirmée.

Elle a fait une requête au 311, recommandant l’installation de caméras munies de détecteurs de mouvements directement reliées à la centrale du Service de police de la Ville de Gatineau.

N’importe qui a accès à la piscine la nuit parce qu’il n’y a pas de caméras à détection de mouvement.

Annie Regimbald, mère de famille

Le conseiller du secteur Buckingham et président de la commission des sports, des loisirs et du développement communautaire, Martin Lajeunesse, a indiqué prendre la situation très au sérieux.

M. Lajeunesse a fait savoir que la Ville faisait des vérifications quotidiennes pour les piscines et qu’elle ne recevait que peu de plaintes.

Il a ajouté que les citoyens devaient s’assurer de ne rien laisser dans leurs poches de maillot avant de sauter à l’eau pour éviter que des objets ne se retrouvent dans le fond de la piscine.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Ottawa-Gatineau

Prévention et sécurité