•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité citoyen pour défendre les droits des usagers de la STTR

Des passagers en file d'indienne entrent dans un autobus.

Le nouveau plan de la Société de Transport de Trois-Rivières est entré en vigueur le 7 juillet.

Photo : Radio-Canada / Anne Andrée Daneau

Radio-Canada

Moins d'une semaine après l'instauration du nouveau plan de la Société de Transport de Trois-Rivières (STTR) qui a suscité beaucoup de mécontentement, des usagers se réunissent et veulent créer un comité citoyen permanent.

Retards des autobus, changements de trajets, difficulté dans les transferts : plusieurs usagers ont eu une dure semaine avec le nouveau plan de la STTR.

Hélène Gauron, l'instigatrice du projet, souhaite rallier une dizaine de personnes qui pourront faire valoir les droits des personnes plus vulnérables, comme les personnes âgées qui sont grandement affectées par ces changements.

Selon elle, ce serait une solution parfaite pour se faire entendre de façon structurée devant la STTR.

Hélène Gauron espère que les représentants de la STTR accepteront de discuter des modifications et des améliorations au réseau.

[Ce sont] les drames humains en arrière dont on ne parle pas du tout. Quand vous choisissez votre appartement, vous choisissez en fonction du réseau. Il y a des gens qui ont signé leur bail en mai pour se rendre compte qu'[ils] n'[ont] plus d'arrêt, dont une dame de 76 ans qui n'a plus d'arrêt pour aller chercher ses petits-enfants, indique-t-elle.

Mme Gauron est convaincue que Guy de Montigny, le directeur général de la STTR, est de bonne foi et qu'il entendra les propositions du comité.

Mauricie et Centre du Québec

Transport en commun