•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chevaux morts au Stampede : des pressions pour revoir la sécurité

Les conducteurs de chevaux font la course au Stampede de Calgary.

Course au Stampede le 10 juillet

Photo : Associated Press

Radio-Canada

La mort de trois chevaux dans les courses de chariots depuis le début du Stampede de Calgary relance le débat sur la cruauté animale lors de ces compétitions. Les défenseurs des animaux demandent la fin des courses et une révision des mesures de sécurité.

Un cheval est mort lundi à la suite d’un problème de santé survenu en milieu de course. Le Stampede a déclaré que l’incident n’était pas lié aux courses.

Mercredi, un autre cheval a été abattu après avoir subi une fracture de la patte lors d’une course.

Jeudi, un cheval est mort lors d'une course de chariots du GMR Rangeland Derby. Il a heurté une rambarde et est tombé sur la piste.

Dans le dernier cas, un conducteur a été expulsé du Stampede et mis à l'amende.

Les militants des droits des animaux estiment cependant que les mesures contre le conducteur ne sont pas suffisantes.

Un militant tient une pancarte réclamant la fin des courses de chariots.

Le militant Trev Miller demande la fin des courses de chariots au Stampede.

Photo : CBC

Évaluer les risques

Trev Miller, du groupe de défense des droits des animaux de Calgary (CARE), estime que le Stampede traite les animaux comme s'ils étaient « jetables ».

« L’accident d’hier soir le démontre clairement », déclare-t-il.

La Société de protection des animaux de Vancouver affirme pour sa part que les courses de chariots du Stampede devraient être annulées. L'organisme estime que les animaux courent un risque trop grand, sans raison valable, et que le Stampede doit prendre les choses en main.

Peter Fricker, porte-parole de l'organisme, demande que le Stampede mette sur pied un groupe d’experts indépendants pour déterminer si les courses de chariots peuvent être plus sécuritaires.

« Il est évident qu’il y a un degré parfois élevé de risque pour les chevaux lorsqu'il y a des équipes de chevaux qui courent à grande vitesse en faisant des virages serrés à proximité les uns des autres. [...] Voilà certaines des choses qu’on devrait, selon nous, examiner », dit Peter Fricker.

D'après lui, le nombre d’équipes dans les courses et le nombre total de chevaux permis dans les équipes, de même que la configuration de la piste, devraient être évalués.

La santé et la sécurité prioritaires

Le conducteur de chariot Kurt Bensmiller souligne quant à lui que le taux de mortalité des chevaux est déjà très bas, puisqu'il est pour l'instant inférieur à 0,001 % pour cette année.

« Je ne sais pas si on peut obtenir un chiffre plus bas, si ce n'est en éliminant le sport », dit-il.

Il soutient que la santé et la sécurité des chevaux sont prioritaires pour les conducteurs.

Les chevaux sont suivis par des chiropraticiens et des massothérapeutes, et peuvent prendre des bains de glace en eau salée, dit-il.

De son côté, Kristina Barnes, la porte-parole du Stampede de Calgary, affirme que des mesures ont été prises pour améliorer la sécurité des animaux ces dernières années, en ajoutant des tests médicaux avant les courses.

Les conducteurs de chariots sont aussi sélectionnés, non pas seulement en fonction de leurs résultats de courses, mais aussi de leur bilan en sécurité.

Les défenseurs des droits des animaux comptent faire entendre leur point de vue en faisant des manifestations au cours de la dernière fin de semaine du Stampede, qui se termine dimanche.

Avec les informations de CBC et Stéphanie Rousseau

Alberta

Animaux