•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tire le coyote vise la simplicité

Gros plan sur Tire le coyote qui chante au micro. À l'arrière-plan, on distingue un guitariste.

Tire le coyote a entamé sa tournée dans l'Est-du-Québec.

Photo : Radio-Canada / Nadia Ross

Radio-Canada

Le porte-parole de l'été du Réseau des organisateurs de spectacles de l'Est-du-Québec (ROSEQ), Tire le coyote, a entamé sa tournée mercredi à Rivière-du-Loup. Une tournée qui le ramène sur le chemin de la simplicité.

Ça fait des années que je tourne en "band" avec 5 ou 6 musiciens, alors il y avait cette envie-là de revenir à l'essence même des chansons, explique l'artiste quelques heures avant son premier spectacle.

C'est d’ailleurs à la suite de l'invitation du ROSEQ que Benoît Pinette, alias Tire le coyote, a eu l'idée d'enregistrer l'album « Session acoustique 1 » paru ce printemps.

Selon lui, les petites salles du réseau d'été et la proximité des spectateurs se prêtent parfaitement bien à un projet épuré et acoustique. Seulement deux guitares et sa voix revisitent les chansons de son répertoire.

Contrairement à l'habitude, c'est la tournée qui est venue en premier et ensuite l'album.

Benoît Pinette, auteur-compositeur-interprète

Cette formule acoustique lui permet de prendre plus de temps pour raconter des anecdotes et la genèse de certaines chansons, comme ce fut le cas mercredi à La Goélette.

Le spectacle, je le vois plus comme un échange avec le public. Je pense que le public peut autant en donner à l'artiste que l'artiste au public, illustre-t-il.

À la fin de l'été, Tire le coyote se sera produit 16 fois sur des scènes du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine.

Cette visite du territoire fait aussi écho aux thèmes de ses chansons qui parlent de grands espaces et du Saint-Laurent.

D'après les informations de Nadia Ross

Bas-Saint-Laurent

Musique