•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à la générosité à la Sécurité alimentaire de Victoriaville

Des tablettes vides à la Sécurité alimentaire de Victoriaville.

Des tablettes vides à la Sécurité alimentaire de Victoriaville.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le temps chaud est bien installé et les réserves de la Sécurité alimentaire de Victoriaville fondent comme neige au soleil. Une situation qualifiée de préoccupante par l'organisme, particulièrement à l'aube des vacances estivales.

Ses dirigeants lancent un appel à la générosité pour continuer à aider les 200 ménages qui profitent du service chaque semaine. Cette aide pourra permettre de regarnir les tablettes de l'entrepôt qui se vident à grande vitesse.

Quand arrive l'été tout ce qu'on a recueilli durant la période de Noël qui nous a permis de remplir notre entrepôt, ça s'est vidé, explique la directrice générale de l’organisme, Isabelle Voyer. On reçoit continuellement des dons des gens et des commerces qui ont des surplus, mais ça ne suffit pas!

René Goulet fait régulièrement appel au soutien de la Sécurité alimentaire de Victoriaville. Il qualifie la ressource de véritable bouée de sauvetage.

La Sécurité alimentaire me permet d'avoir accès à des denrées gratuitement. Pour quelqu'un qui vient régulièrement, je dirais qu'il peut aller sauver de 50 à 60 dollars par mois. il y a aussi le restaurant populaire qui nous permet de manger 21 repas pour 20 dollars, précise-t-il.

Pour continuer à soutenir des gens comme René Goulet, Isabelle Voyer espère que les citoyens feront des dons en argent ou en nourriture pour pallier les dépenses importantes encourues pour se procurer des produits de base.

Pour combler une partie du besoin, on en achète. On fait des dépenses assez importantes pour acheter des aliments de base qu'on veut donner, mais ça aussi c'est pas assez. Seulement en lait et en légumes frais de novembre à juillet, c'est 30 000 $.

En cette période estivale, l'organisme rappelle par ailleurs que les citoyens peuvent aussi lui venir en aide en partageant une partie des récoltes de leur jardin.

Estrie

Société