•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La baie de Fundy bientôt exploitée par une entreprise albertaine pour produire de l’électricité

La route ouverte aux voitures dans la baie de Fundy passe à travers des paysages spectaculaires.

L'entreprise va vendre l'électricité produite à Nova Scotia Power pour 0,50$ le kilowattheure.

Photo : Radio-Canada

Marielle Guimond

Une entreprise albertaine obtient la permission d’exploiter l’électricité produite par les marées de la baie de Fundy. Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a émis deux permis d’énergie renouvelable à Jupiter Hydro.

Les bailleurs de fonds vantent depuis longtemps l'énorme potentiel énergétique de l'usine de Fundy.

Les marées de la baie de Fundy sont parmi les plus puissantes au monde. Néanmoins, les efforts commerciaux déployés pour les exploiter n'ont guère porté leurs fruits jusqu'à présent.

Malgré cela, une entreprise albertaine se dit prête à prendre le risque.

Jupiter Hydro explique qu'elle utilisera trois « barges flottantes » sur lesquelles sera posée leur technologie brevetée de turbine. L'entreprise albertaine emploie des turbines hélicoïdales montées comme des moteurs hors-bord qu’elle a elle-même créées. 

Qu'une autre compagnie teste sa technologie dans la baie de Fundy montre que cette industrie en phase de démarrage continue de croître et qu'elle crée des emplois verts dans nos collectivités rurales, a souligné dans une déclaration le ministre des Mines et de l’Énergie Derek Mombourquette.

Les deux permis permettront ainsi à Jupiter Hydro de mettre à l’essai des turbines pour exploiter l’énergie des marées, à condition toutefois de respecter des normes de performance, environnementales ainsi que des conditions d'engagement communautaire.

Le ministère a également autorisé une entente d'achat d'électricité qui permettra à l'entreprise de vendre l'électricité qu'elle produira à Nova Scotia Power pour 0,50$ le kilowattheure.

Sur son site Web, Jupiter affirme que son approche pourrait bien être la conversion d'énergie marine la plus rentable au monde.

Malgré cette projection optimiste, le projet doit tout de même obtenir d’autres approbations et permis avant de débuter son exploitation.

Les installations seront situées près du Centre de recherche océanique de Fundy pour l’énergie dans le passage Minas et utiliseront le réseau électrique existant.

Par ailleurs, une étude commandée par Offshore Energy Research Association de la Nouvelle-Écosse affirme que d'ici 2040, l'industrie de l'énergie marémotrice pourrait contribuer jusqu'à 1,7 milliard de dollars au PIB de la Nouvelle-Écosse et créer jusqu'à 22 000 emplois à temps plein.

Avec les informations de la Presse canadienne.

Nouvelle-Écosse

Énergies renouvelables