•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'enquête préliminaire d'Amosi Niyonkuru reportée

Amosi Niyonkuru devant le palais de justice avec ses frères

Amosi Niyonkuru, à la sortie du palais de justice de Trois-Rivières, le 23 juillet 2018

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'enquête préliminaire dans le dossier d'Amosi Niyonkuru devait avoir lieu vendredi au palais de justice de Trois-Rivières. Elle a cependant dû être reportée, faute de traducteur.

L'accusé s’exprime principalement en swahili, une langue d’Afrique de l’Est. La défense estime qu'à l'étape de l’enquête préliminaire, Amosi Nyonkuru doit bien comprendre les éléments de la preuve; ce qui s'avère impossible sans traducteur.

Une demande aurait bien été envoyée au bureau des interprètes à Montréal, qui dit pourtant ne pas l'avoir reçu. Au cours de la journée, des démarches ont été entreprises pour trouver un interprète swahili-français, sans succès.

L’enquête préliminaire a donc été reportée au 19 août prochain, ce qui a semblé décevoir de nombreuses personnes dans la salle d’audience.

Amosi Nyonkuru fait face à trois chefs d’accusation : conduite dangereuse ayant causé la mort; fuite d'un agent de la paix causant la mort; et délit de fuite.

Le 19 juillet 2018, alors qu’un policier tentait de l'intercepter dans le cadre d’une opération de surveillance reliée au port de la ceinture de sécurité, l’accusé aurait pris la fuite.

À toute vitesse, il aurait alors heurté trois véhicules sur son passage au bas de la côte Plouffe, dont celui de Jeannot Beaupré, 63 ans, qui a succombé à ses blessures.

Avec les informations de Sébastien St-Onge

Mauricie et Centre du Québec

Procès et poursuites