•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camp d'été pour la francisation des jeunes immigrants à Cap-Pelé

Il s'agit d'une initiative pour faciliter l'intégration de 130 nouvelles familles.

Les jeunes ont rendu visite aux pompiers de Cap-Pelé.

Photo : Radio-Canada

Sophie Désautels

Un camp de francisation pour les jeunes immigrants a commencé cette semaine à Cap-Pelé, au Nouveau-Brunswick, et va se poursuivre durant quelques semaines. Il s'agit d'une initiative pour faciliter l'apprentissage du français et l'intégration des élèves issus des 130 nouvelles familles d'immigrants.

Dans l'École Donat-Robichaud, on a l'impression que l'année scolaire n'est pas terminée. Ils sont plus de 30 enfants âgés de 4 à 18 ans à participer à un camp de francisation durant la saison estivale. 

La plupart sont originaires des Philippines et du Mexique, et sont arrivés au Canada il y a seulement quelques semaines. Le camp est une façon de leur faire rencontrer d'autres enfants, et de lier des amitiés avant la rentrée scolaire.

Toutes sortes d'activités sont prévues durant les journées au camp. Les enfants font des jeux, du sport, et il y a l'heure du conte. 

Des sorties sont prévues toutes les semaines. Déjà, la première semaine, ils ont visité le zoo et rencontré le chef des pompiers de Cap-Pelé à la caserne. La semaine prochaine, le groupe se rendra à l'Université de Moncton pour participer à des ateliers de robotique. Une visite du musée Resurgo de Moncton est également prévue.

De tous les âges et de tous les niveaux

Certains de ces jeunes ont fréquenté l'École Donat-Robichaud. à Cap-Pelé, et l'École secondaire Louis-J.-Robichaud, à Shédiac, durant quelques mois. Il est impressionnant de constater que certains ont déjà de bonnes notions de base du français. D'autres sont arrivés il y a quelques semaines.

Belle Barnido est venue rejoindre son époux le 21 juin dernier avec leurs quatre enfants. Certains de ces derniers fréquentent le camp de francisation. Ils adorent leur expérience, tout est parfait!, lance la maman.

Apprendre par le jeu

Christine Cormier assise devant un tableau dans une salle de classe.

La directrice du camp de francisation, Christine Cormier.

Photo : Radio-Canada

L'objectif, c'est bien sûr d'apprendre le français, mais aussi de s'initier à la culture et d'apprendre par le jeu.

Notre rôle pendant l'été est de s'assurer qu'ils passent un bel été, qu'ils continuent d'apprendre le français ou qu’ils ne perdent pas ce qu'ils ont appris, et qu'ils s'amusent, et qu'ils ne soient pas chez eux en train de penser à leur pays de façon nostalgique, explique la directrice du camp, Christine Cormier.

À voir ces enfants rire et s'amuser dès les premiers jours, l'objectif semble déjà atteint. 

À l'automne, 50 nouveaux élèves originaires des Philippines, de la Jamaïque et du Mexique vont fréquenter l'école primaire de Cap-Pelé.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Nouveau-Brunswick

Immigration