•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Premières Nations de la Saskatchewan appelées à soutenir les évacués de l'Ontario

Des évacués embarquent dans un autocar à Regina.

La ville de Regina a reçu jeudi 300 évacués fuyant des feux de forêt dans le nord-ouest de l’Ontario.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Radio-Canada

La Saskatchewan doit accueillir 300 évacués vendredi à Regina et 200 autres personnes à Saskatoon samedi, qui fuient des feux de forêt dans le nord-ouest de l’Ontario. La province a fait appel aux Premières Nations pour appuyer les évacués du village autochtone de Pikangikum.

Le vice-président aux opérations de l’Agence de sécurité publique de la Saskatchewan, Duane McKay, explique que la majorité de ces évacués sont des Ojibwés.

Ce peuple n'est pas nombreux dans l’Ouest canadien, et M. McKay affirme que des traducteurs sont venus de l’Ontario pour leur venir en aide.

Il ajoute avoir fait appel à des organismes autochtones de la Saskatchewan, tels que des conseils tribaux et la Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSI) pour soutenir les évacués.

La solidarité extraordinaire entre Premières Nations est bien connue. Nous avons un soutien considérable tant pour les questions culturelles, mais aussi pour de l'entraide.

Duane McKay, vice-président, Agence de sécurité publique de la Saskatchewan

Duane McKay indique que la ville de Regina a déjà reçu 300 évacués jeudi.

Ils sont hébergés dans les résidences universitaires, où 500 chambres sont préparées pour les accueillir. Quelque 150 chambres d’hôtel sont aussi réservées pour loger les plus vulnérables.

M. McKay souligne qu’à Saskatoon, les personnes déplacées seront logées dans des chambres d’hôtel, puisque les résidences universitaires ne sont pas disponibles.

Il assure que des activités seront bientôt mises en place pour occuper les évacués le temps qu’ils resteront en Saskatchewan.

« Nous nous assurons qu’ils soient en mesure de circuler là où ils veulent et qu’ils aient des activités culturellement acceptables, notamment pour les jeunes et les enfants », soutient Duane McKay.

La Saskatchewan a accepté d’accueillir entre 2 000 et 3 000 déplacés, selon les besoins.

Selon le porte-parole au ministère du Solliciteur général de l’Ontario, Brent Ross, le coût de ces opérations d’évacuations sera pris en charge par le gouvernement fédéral.

« Il est trop tôt pour déterminer combien coûteront ces évacuations. Services aux Autochtones Canada assumera toutes les dépenses, y compris le transport, l’hébergement et la nourriture », indique-t-il par courriel.

Avec les informations de Emmanuelle Poisson

Saskatchewan

Feux de forêt