•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Franco-Manitobains participent à une conférence pour l’inclusion des personnes LGBT

Drapeau aux couleurs de LGBT et une personne en ombre chinoise.

Les trois jeunes reviennent de la conférence « Bâtis ta ruche » enrichis, inspirés et avec un nouveau réseau de connaissances.

Photo : La Presse canadienne / Canadian Press

Radio-Canada

Jonas Derosiers, Arielle Morier-Roy et Janelle Campagne ont participé en juin à la conférence « Bâtis ta ruche » à Edmonton afin de démystifier la communauté LGBTQ2+ et inciter leurs concitoyens à l’inclusion.

L’événement était organisé par le comité Francoqueer de l’Ouest, un organisme né en 2015 en Alberta dont le but est d’offrir des services à la communauté francophone LGBTQ2+ de tout l’ouest du Canada.

Environ 40 jeunes de différentes provinces étaient présents à cette conférence. Pour Arielle Morier-Roy qui ne savait pas à quoi s’attendre avant la conférence, la rencontre avec les autres participants a été un moment de partage.

« Il y avait des gens qui venaient apprendre [comment] rendre les entourages plus ouverts à la diversité, raconte-t-elle, puis il y avait des membres de la communauté LGBT comme nous qui étaient plus informés, mais qui voulaient en apprendre davantage. »

L’événement offrait de nombreux ateliers à la fois ludiques et instructifs, selon Janelle Campagne. « C’était très interactif! On a fait un petit jeu au début [pour briser la glace], puis il y avait des présentations et des moments où l’on pouvait poser les questions », explique-t-elle.

Les Franco-Manitobains reviennent enrichis, inspirés et avec un nouveau réseau de connaissances.

« Je ne connaissais pas particulièrement ce comité Francoqueer, c’est sûr que cette conférence a permis de créer des liens forts », note Arielle Morier-Roy.

Selon Jonas Desrosiers, dans un contexte où les communautés LGBTQ2+ francophones de l’ouest sont une minorité sexuelle dans une minorité linguistique, les rencontres permettent de bâtir une identité et un sentiment d’appartenance plus fort.

Pour moi, lorsque j’ai rencontré des francophones qui étaient LGBTQ, ça m’a beaucoup aidé [...] Jonas et les autres m’ont sorti d’un environnement qui n’était pas le mien. Les connaître était très bien pour moi parce que j’avais beaucoup de questions.

Janelle Campagne, participante à l'atelier

Pour les trois jeunes, il est important de continuer la sensibilisation dans la communauté francophone du Manitoba.

« La conférence était une excellente expérience qui a rassemblé les gens de différentes communautés afin de créer l’intérêt des autres provinces [...], mais il faut continuer ce qui se fait déjà ici comme sensibilisation », dit Jonas Desrosiers.

Manitoba

Communauté LGBTQ+