•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disparition du président des Serres Savoura : la SQ ouvre un poste de commandement

Stéphane Roy devant des rangées de plants de tomates.

Le président des Serres Savoura, Stéphane Roy, porté disparu avec son fils.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Mis à jour le 

La Sûreté du Québec (SQ) a ouvert un poste de commandement à Sainte-Sophie pour recueillir des informations au sujet de la disparition du président des Serres Savoura, Stéphane Roy, et de son fils.

Les deux hommes sont portés disparus à la suite d'un voyage en hélicoptère. Ils devaient revenir mercredi de leur chalet situé à Parent, en Mauricie, mais ne sont jamais arrivés à destination.

Le père et le fils auraient été vus la dernière fois non loin du lac de la Bidière, près de leur hélicoptère.

Les recherches se sont terminées à 21 h vendredi et reprendront samedi matin.

Une grande mobilisation

La famille a contacté l'école de pilotage Passport Hélico pour obtenir de l'aide supplémentaire. Le directeur des opérations, Yves Le Roux, et son équipe survolent le parcours qu'aurait dû emprunter Stéphane Roy, un trajet de 300 kilomètres en ligne droite.

Les Forces armées collaborent également aux recherches. Une vingtaine d'appareils sillonnent le secteur pour retrouver l'appareil, un Robinson R44 blanc agrémenté de rayures rouges.

En entrevue depuis Trenton, en Ontario, le capitaine Trevor Reid explique pourquoi les recherches sont difficiles.

Nous recherchons dans une zone d'environ 20 000 kilomètres carrés. Le terrain est difficile, il est très boisé et rocheux, avec plusieurs lacs dans la région.

Un pilote expérimenté

Stéphane Roy est décrit comme un pilote expérimenté, qui avait effectué plusieurs vols à bord de cet appareil.

C'était son propre hélicoptère, un appareil en excellent état, M. Roy est quelqu'un de très structuré, qui prend soin de son équipement, a déclaré André Michaud, ami de M. Roy et président d'Agro Québec.

Sur les ondes de RDI, M. Michaud, qui est responsable des affaires publiques et gouvernementales pour Savoura, affirme que les recherches seront concentrées samedi dans le secteur nord du chemin Parent, à La Tuque. Aucune hypothèse n’est privilégiée pour le moment, selon lui.

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Hélène Nepton, a déclaré que la police avait mis en place un poste de commandement et qu'elle était prête à se déplacer une fois l'appareil retrouvé.

Les Forces armées disent qu'il n'y a pas d'échéance pour une telle opération.

Nous prenons ces recherches heure par heure, nous ne regardons pas loin dans l'avenir et ne spéculons pas sur ce qui pourrait arriver, ajoute Trevor Reid.

Plusieurs hypothèses

En entrevue à RDI, l'expert en aviation et ancien enquêteur au Bureau de la sécurité des transports (BST) Marc Perreault a tenu à préciser qu'il était trop tôt pour parler d'un accident. On peut formuler plusieurs hypothèses; premièrement, ce n’est pas encore un accident, parce que l’on n'a pas encore retrouvé l’appareil. C’est un appareil qui a disparu, a-t-il prévenu.

L'expert affirme que plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi la balise de détresse de l'appareil ne s'est pas déclenchée.

L’appareil a pu se poser dans un endroit où l’impact n’était pas suffisant pour que l’ELT se déclenche. Il peut y avoir des situations où le signal n’est pas transmis au satellite. Si l’appareil s’est posé dans l’eau, aussitôt qu’il y a de l’eau qui touche à ces appareils, le système ne se déclenche pas, précise Marc Perreault.

La compagnie Savoura a créé une page Facebook pour recueillir et partager l'information concernant la disparition.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Disparition

Justice et faits divers