•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course à la direction du PCU : au moins cinq ministres albertains interrogés par la GRC

Les cinq candidats côte à côte en images distinctes.

Doug Schweitzer, Prasad Panda, Josephine Pon, Jason Luan et Leela Aheer ont tous été interrogés par la GRC.

Photo : Photos courtoisie

Audrey Neveu

Au moins cinq ministres du gouvernement de Jason Kenney ont été interrogés par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) dans de son enquête sur des allégations de fraude électorale lors de la course à la direction du Parti conservateur uni (PCU), en 2017.

Les attachés de presse des ministres Leela Aheer, Josephine Pon et Jason Luan ont confirmé que ceux-ci ont été interrogés par la GRC. Ils affirment qu’aucun ne fait l'objet d'une enquête par la police fédérale.

Le ministre des Infrastructures, Prasad Panda, ainsi que le ministre de la Justice, Doug Schweitzer, ont eux aussi confirmé ces dernières semaines avoir été interrogés par la GRC dans l'enquête sur les allégations de fraude électorale.

CBC/Radio-Canada avait dévoilé ce printemps que de faux courriels ont été utilisés pour voter à la place de membres du PCU, en subtilisant leurs codes d’accès pour voter en ligne lors de la course à la direction.

Brian Jean, Jason Kenney et Doug Schweitzer.

Jason Kenney (au centre) a remporté la course à la direction du PCU, devant l'actuel ministre de la Justice Doug Schweitzer (à gauche) et l'ancien chef du Parti Wildrose, Brian Jean (à droite).

Photo : The Canadian Press / Jeff McIntosh

L’ex-député conservateur Prab Gill avait allégué, dans une lettre envoyée à la GRC, que ce stratagème servait à voter en masse pour Jason Kenney, ce que celui-ci a vigoureusement nié. CBC/Radio-Canada n’a pas vérifié de manière indépendante les allégations de Prab Gill.

La majorité des membres du cabinet ont confirmé ne pas avoir été contactés par la GRC, mais trois d’entre eux, dont le premier ministre Jason Kenney, n’ont pas répondu à nos demandes d’information au moment de la publication.

Les policiers de la GRC ont aussi perquisitionné l’entreprise du député de Calgary-Est, Peter Singh, quelques jours avant les élections provinciales d’avril.

Des ministres pourraient être liés

Le politologue à l’Université Mount Royal Duane Bratt remarque que quatre des cinq ministres interrogés par la GRC sont issus de communautés culturelles de Calgary.

Je crois que la raison pour laquelle ils sont reliés, c’est que la police tente de savoir qui a acheté les cartes de membres du PCU et [a obtenu] les codes d’accès pour voter.

Duane Bratt, politologue à l'Université Mount Royal

Certaines des accusations étaient que des familles entières ont été enregistrées comme membres sans le savoir, ajoute-t-il.

Duane Bratt se demande quand les enquêteurs de la GRC vont interroger le premier ministre Jason Kenney et son entourage, notamment Matt Wolf, l'un de ses proches collaborateurs.

Je doute qu’ils trouvent une connexion à Jason Kenney, mais il pourrait très bien y en avoir avec des personnes associées avec lui, ajoute le professeur.

Il souligne à nouveau l’importance de l’enquête pour la démocratie albertaine. On parle de la course à la direction qui a donné l’actuel premier ministre gagnant. Ça ne peut pas être plus sérieux, juge-t-il.

Alberta

Politique provinciale